Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Washington qualifie l'esclavage sexuel du Japon pendant la guerre de violation flagrante des droits de l'Homme

International 19.02.2021 à 09h34

WASHINGTON, 18 fév. (Yonhap) -- Le département d'Etat américain a déclaré jeudi que le trafic de femmes par le Japon dans le but de fournir des services sexuels pendant la Deuxième Guerre mondiale était une grave violation des droits de l'Homme, contredisant catégoriquement l'affirmation controversée d'un professeur de l'université Harvard selon laquelle ces femmes étaient plutôt des prostituées volontaires.

«Comme les Etats-Unis l'ont déclaré à maintes reprises, la traite des femmes à des fins sexuelles par l'armée japonaise pendant la Deuxième Guerre mondiale était une violation flagrante des droits de l'Homme», a affirmé un porte-parole du département à l'agence de presse Yonhap, sous couvert d'anonymat.

Ces remarques interviennent suite au tollé public déclenché par J. Mark Ramseyer, professeur Mitsubishi d'études juridiques japonaises à la Harvard Law School, qui a soutenu que les anciennes esclaves sexuelles de l'armée japonaise étaient des prostituées qui avaient conclu des contrats volontairement.

Son affirmation a également suscité de sérieuses inquiétudes parmi de nombreux Américains qui pensent qu'il s'agirait de l'une des dernières tentatives du Japon pour blanchir ses atrocités de guerre.

L'officiel de la diplomatie a indiqué que les Etats-Unis surveillaient la situation.

«Nous continuons de suivre de près l'évolution des relations entre nos deux alliés proches, le Japon et la république de Corée», a déclaré le responsable, faisant référence à la Corée du Sud par son nom officiel.

«Nous encourageons depuis longtemps le Japon et la république de Corée à continuer de travailler ensemble sur cette question d'une manière qui favorise la guérison et la réconciliation», a ajouté le responsable.

Il a également souligné l'importance pour les pays de travailler main dans la main afin de promouvoir les valeurs démocratiques, y compris les droits de l'Homme.

«Les Etats-Unis apprécient leur relation trilatérale solide et productive avec le Japon et la république de Corée alors que nous travaillons ensemble pour promouvoir notre engagement commun en faveur de la liberté, des droits de l'Homme, de la démocratie, de l'autonomisation des femmes et de l'état de droit dans la région indo-pacifique et à travers le monde.»

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page