Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le Nord-Coréen passé au Sud par la côte apparaît au moins 4 fois sur les caméras de surveillance

Actualités 21.02.2021 à 13h23

SEOUL, 21 fév. (Yonhap) -- L'homme nord-coréen qui a récemment fait défection en Corée du Sud via la mer de l'Est apparaît sur les caméras de surveillance militaires à au moins quatre reprises après son arrivée sur le territoire national, mais les gardes frontaliers n'ont rien fait pour l'arrêter, selon une enquête.

Les autorités militaires cherchent à déterminer l'origine de la faille dans la sécurité après que le Nord-Coréen a été arrêté le 16 février à environ 8 km de la frontière dans une zone interdite au nord de la Ligne de contrôle civile (CCL) dans le comté de Goseong, dans l'est du pays. L'homme a dit vouloir faire défection.

L'armée annoncera le résultat de son enquête demain ou après-demain. Selon des sources, le transfuge a été aperçu quatre fois sur les caméras de surveillance après être passé par une canalisation placée sous des barbelés.

Le système de surveillance militaire est conçu de telle sorte qu'une alarme est déclenchée au sein de l'unité la plus proche si un objet en mouvement est détecté par une caméra. L'unité doit ensuite rapporter au bureau supérieur et déployer une équipe d'urgence.

Mais l'unité en charge de la zone n'a rien fait pour arrêter l'homme, ce qui lui a permis de parcourir cinq kilomètres en trois heures (1-4h du matin) sans être détecté sur la route nationale 7.

Les soldats qui surveillaient la zone ont assuré aux enquêteurs qu'ils étaient réveillés durant ces heures. Les interrogatoires cherchent également à savoir si l'alarme a fonctionné normalement ou si elle avait été éteinte.

Un autre point à éclaircir est la façon dont l'homme est parvenu à passer par le conduit car des barres en acier avaient été installées à l'intérieur pour empêcher justement ce type d'infiltration.

Le général de corps d'armée Park Jeong-hwan, chargé des opérations au Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS), présente un rapport sur la défection au Sud d'un Nord-Coréen le 16 février 2021, à l'Assemblée nationale à Séoul le lendemain.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page