Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Lee Jae-yong devrait être démis de la présidence de la Samsung Life Public Welfare Foundation

Actualités 21.02.2021 à 15h10

SEOUL, 21 fév. (Yonhap) -- Lee Jae-yong, le patron de facto du groupe Samsung, actuellement en prison pour affaire de corruption, devrait perdre son titre de président de la Samsung Life Public Welfare Foundation qui a été créée par son père défunt, ont déclaré ce dimanche des sources de la mairie de Séoul et de l'arrondissement de Yongsan.

La direction de la fondation prévoit d'organiser une réunion le mois prochain pour prendre une décision sur le sujet, selon les sources.

Le mois dernier, Lee a été condamné à deux et demi de prison ferme dans le cadre d'un nouveau procès pour l'affaire de corruption impliquant l'ancienne présidente Park Geun-hye. Il a été renvoyé derrière les barreaux moins de trois ans après avoir été libéré de prison.

«Comme Lee a reçu une condamnation de prison, il ne semble pas en mesure d'assurer la direction de la fondation», a dit un officiel de la municipalité de Séoul en charge de superviser les activités de la fondation. «On sait que la fondation a le projet de nommer un nouveau chef après l'avoir révoqué.»

La fondation, qui a vu le jour en 1982, gère des projets médicaux et de protection sociale pour personnes âgées. Il s'agit de l'une des plus grandes du genre dans le pays.

Lee avait pris les rênes de l'organisation en mai 2015. Cette transition depuis son père avait été perçue comme un début de passation de pouvoir au sein du groupe Samsung. Son deuxième mandat de trois ans avait débuté en 2018.

Lee Jae-yong, chef de facto du groupe Samsung, est entouré de journalistes avant le début d'une audience dans le cadre d'une affaire de corruption, le 18 janvier 2021.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page