Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Pentagone : étroite collaboration Washington-Séoul pour maintenir l'état de préparation à la défense

National 23.02.2021 à 09h09

WASHINGTON, 22 fév. (Yonhap) -- Les Etats-Unis et la Corée du Sud maintiennent un niveau adéquat de préparation à la défense et continueront de le faire, a déclaré lundi le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

Le responsable du département américain de la Défense a également affirmé que l'alliance entre les deux pays resterait plus forte que jamais.

«Comme le général Abrams l'a dit à plusieurs reprises, nous devons maintenir un niveau de préparation important dans la péninsule», a souligné Kirby, faisant référence au général Robert Abrams, le chef des Forces américaines en Corée du Sud (USFK).

«Et le secrétaire est convaincu qu'il (le général Abrams) fait tout ce qu'il faut pour travailler avec nos alliés sud-coréens afin de s'assurer que cette préparation est préservée au maximum», a mis en avant le porte-parole lors d'un point de presse.

Kirby a formulé ces remarques lorsqu'on lui a demandé de commenter les récents propos du président sud-coréen Moon Jae-in selon lesquelles Séoul pourrait consulter Pyongyang sur des exercices militaires conjoints si nécessaire.

Le porte-parole du Pentagone a refusé de revenir sur les remarques de Moon, affirmant seulement que l'alliance américano-sud-coréenne était un «pivot» pour la région.

La Corée du Sud et les Etats-Unis organisent au moins deux fois par an des exercices militaires conjoints, et devraient tenir des entraînements combinés le mois prochain.

Néanmoins, la Corée du Nord, accuse systématiquement les manœuvres militaires de viser à envahir le Nord, et a récemment prévenu que le sort de son dialogue avec la Corée du Sud et les Etats-Unis dépendrait du déroulement futur de ces exercices militaires.

Les manœuvres militaires conjointes ont souvent fait l'objet de réductions ou de reports sous l'ancienne administration américaine de Donald Trump, qui cherchait à favoriser un dialogue direct avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Trump et Kim se sont rencontrés à trois reprises, à commencer par le tout premier sommet américano-nord-coréen tenu à Singapour en juin 2018.

Les pourparlers sur la dénucléarisation entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont cependant au point mort depuis que le deuxième sommet Trump-Kim, tenu à Hanoï en février 2019, s'est terminé sans accord.

Kirby a noté que les exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les Etats-Unis avaient fait l'objet de changements, en partie à cause de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), mais a insisté pour que les forces combinées continuent de rester entraînées et prêtes.

«Des ajustements ont dû être apportés, bien sûr, à cause de la pandémie», a-t-il expliqué.

«Mais encore une fois, nous sommes convaincus que le général Abrams connaît ces responsabilités et travaille en étroite collaboration avec ses homologues en Corée du Sud pour s'assurer que l'état de préparation est préservé, que la formation est menée et que l'alliance est plus forte que jamais», a-t-il ajouté.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page