Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(4e LD) Coronavirus : moins de 400 cas pour le 2e jour, variants et taux de reproduction toujours préoccupants

National 23.02.2021 à 15h54

SEOUL, 23 fév. (Yonhap) -- Les cas quotidiens de nouveau coronavirus (Covid-19) en Corée du Sud sont restés en dessous de 400 ce mardi dans le sillage d'un nombre inférieur de tests au cours du week-end, mais les autorités demeurent vigilantes face à un taux de reproduction croissant dans un contexte d'assouplissement des mesures de distanciation sociale et à l'augmentation du nombre de patients infectés par des variants du virus.

Le pays a signalé 357 autres contaminations, dont 330 locales, portant le nombre total de cas à 87.681, selon l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA).

Lundi, la Corée du Sud a signalé 332 cas, soit le chiffre le plus bas en une semaine. Il s'agit d'une forte baisse par rapport à plus de 600 infections quotidiennes signalées la semaine dernière, avant de tomber sous les 500 au cours du week-end.

Le pays a ajouté 11 morts supplémentaires, portant le total à 1,573.

Malgré les signes d'un possible ralentissement, les autorités sont toujours préoccupées par le rebond du taux de reproduction du virus actuellement estimé à 1,12, ce qui indique qu'un seul patient atteint du Covid-19 transmet la maladie à plus d'une personne. Il était légèrement en dessous de 1,0 en janvier.

Des enseignants ont installé des cloisons en plastique dans une salle de classe à Daegu, à 302 kilomètres au sud de Séoul, le 23 février 2021.

Les autorités sanitaires suivent de près les conséquences de l'assouplissement du programme de distanciation sociale en place depuis la semaine dernière.

La zone métropolitaine de Séoul, qui abrite la moitié des 52 millions d'habitants du pays, est actuellement sous le niveau 2, le troisième plus élevé d'un système qui en compte cinq, et les autres régions au niveau 1,5. Ils ont chacun été revus à la baisse d'un cran.

Sous les restrictions antivirus actuelles, les restaurants et bars de Séoul et de la province environnante du Gyeonggi sont autorisés à rester ouverts une heure de plus jusqu'à 22h.

Cependant, les autorités craignent toujours que les vacances du Nouvel An lunaire, qui se sont déroulées du 11 au 13 février, aient conduit à davantage de transmissions via des patients asymptomatiques.

«Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 devrait augmenter plus tard cette semaine, étant donné que l'effet (de la réduction des tests le week-end) s'affaiblit», a estimé un responsable de la santé.

La Corée du Sud prévoit de décider de maintenir ou d'abaisser les directives actuelles de distanciation sociale plus tard cette semaine, car le programme actuel devrait prendre fin dimanche.

Des officiels effectuent un exercice de simulation de vaccination contre le Covid-19 à Gwangju, à 330 kilomètres au sud de Séoul, le 23 février 2021.

Les variants du Covid-19 entravent également la lutte du pays contre le virus. Jusqu'à présent, 128 cas de ce type ont été recensés en Corée du SUd, dont 103 provenant de Grande-Bretagne.

Séoul prévoit de lancer vendredi le premier programme de vaccination contre le Covid-19 avec l'inoculation du vaccin d'AstraZeneca, les injections devant être administrées aux membres du personnel et aux patients de moins de 65 ans dans les hôpitaux et les établissements de soins infirmiers.

Le premier lot du vaccin Pfizer sera également fourni aux membres du personnel médical à partir de samedi. La Corée du Sud espère atteindre l'immunité collective d'ici novembre.

Le gouvernement a indiqué qu'il n'a pas encore décidé des vaccins qui seront administrés aux personnes âgées.

Sur les 330 transmissions locales signalées mardi, 118 ont été signalées à Séoul et 122 dans la province voisine du Gyeonggi. Incheon, qui se trouve à l'ouest de la capitale, a ajouté 12 autres patients.

La province du Gangwon a rapporté 14 contaminations et la ville portuaire de Busan, dans le sud-est de la péninsule, 12 autres cas.

Un homme place des pancartes dans un centre de vaccination provisoire contre le nouveau coronavirus (Covid-19) à Suwon, à 46 km au sud de Séoul, le 22 février 2021.

Les infections en grappes persistent dans tout le pays, avec un hôpital du centre de Séoul ayant signalé 227 patients à ce jour, en hausse de neuf par rapport à la veille, tandis qu'une usine de Namyangju, au nord-est de la capitale, en a identifié 179, huit de plus qu'hier.

Dans une salle de sport à Yongin, au sud de la capitale, un total de 44 cas ont été identifiés.

Une usine de chaudières à Asan, dans la province du Chungcheong du Sud, a rapporté un autre patient pour un total de 173.

Les autorités ont également exhorté les enseignants et les employés des établissements scolaires à respecter strictement les mesures de prévention alors que la nouvelle année scolaire débutera la semaine prochaine.

Au cours des deux dernières semaines, les infections en grappes ont représenté 30% des nouveaux cas confirmés. Les voies d'infection sont restées inconnues pour 22% des cas.

Les cas importés ont atteint 27, portant le total à 6.940.

Parmi les cas importés, les Etats-Unis en représentaient huit, suivis de la France avec trois. L'Inde, la Russie et l'Indonésie en comptaient deux chacun.

Le nombre de patients atteints du Covid-19 gravement malades ou dans un état critique était de 148, en hausse de deux par rapport à un jour plus tôt.

Le nombre total de personnes libérées de la quarantaine après un rétablissement complet était de 78.394, en hausse de 507 par rapport à la veille.

Environ 89% des patients atteints du Covid-19 rapportés ici ont été guéris.

La Corée du Sud a mené 6.472.679 tests de dépistage, dont 43.535 la veille. Ce chiffre a marqué une forte hausse par rapport aux 17.804 tests effectués dimanche.

as26@yna.co.kr

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page