Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul exhorte la Corée du Nord à reprendre le dialogue sur le nucléaire lors d'une conférence de l'ONU

Actualités 23.02.2021 à 22h05

SEOUL, 23 fév. (Yonhap) -- Le premier vice-ministre des Affaires étrangères, Choi Jong-kun, a exhorté ce mardi la Corée du Nord à reprendre les négociations sur la dénucléarisation, affirmant que le processus de paix dans la péninsule coréenne est la voie à suivre, a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Choi a fait cette remarque dans un discours qu'il a prononcé via vidéo lors de la Conférence des Nations unies sur le désarmement à Genève, alors qu'il expliquait les efforts en cours de Séoul pour inciter Pyongyang à dialoguer dans le but de construire une péninsule dénucléarisée et une paix durable dans la région.

«Nous avons choisi cette voie non pas parce que nous le voulons, mais parce que nous devons le faire. En nous appuyant sur l'élan durement acquis, nous continuerons à travailler avec nos amis et partenaires pour atteindre notre objectif commun de dénucléarisation complète par des moyens pacifiques», a déclaré Choi, selon le ministère.

«Nous demandons à la RPDC de répondre à notre appel à la reprise du dialogue», a-t-il déclaré, en désignant la Corée du Nord par son nom officiel, la République populaire démocratique de Corée.

«Dans cette démarche, nous comptons sur le soutien indéfectible de la communauté internationale», a-t-il ajouté.

Les pourparlers sur la dénucléarisation entre la Corée du Nord et les Etats-Unis restent bloqués après que le deuxième sommet, tenu à Hanoï début 2019 entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain de l'époque Donald Trump se soit terminé sans accord.

Séoul cherche à créer de nouvelles opportunités pour relancer les pourparlers avec les Etats-Unis sous la nouvelle administration du président Joe Biden.

Lors de la conférence de mardi, Choi a cité l'accord militaire intercoréen signé en septembre 2018, qui prévoit une série de mesures de réduction des tensions, notamment la transformation de la Zone démilitarisée (DMZ) séparant les deux Corées en une zone tampon stable.

Sur la question du contrôle des armes, Choi a réaffirmé la volonté de la Corée du Sud de participer aux efforts de désarmement mondial conformément au traité de non-prolifération (TNP) et a demandé aux pays concernés d'engager un «véritable dialogue» pour parvenir à un monde sans armes nucléaires, selon le ministère.

Le premier vice-ministre des Affaires étrangères, Choi Jong-kun, lors de la réunion en ligne de la Conférence des Nations unies sur le désarmement le 23 fevrier 2021. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Archivage et revente interdits)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page