Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'ALE Corée du Sud-Amérique centrale sera pleinement mis en œuvre en mars

Actualités 25.02.2021 à 11h00

SEOUL, 25 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud a déclaré ce jeudi que son accord de libre-échange (ALE) avec un groupe de pays d'Amérique centrale, qui est partiellement entré en vigueur en 2019, serait pleinement appliqué à partir du mois prochain, le Panama ayant également achevé ses procédures nationales.

La quatrième économie d'Asie a signé le pacte commercial avec cinq pays d'Amérique centrale, à savoir le Costa Rica, le Salvador, le Panama, le Honduras et le Nicaragua, en 2018. L'accord a été lancé en différentes phases.

L'ALE de la Corée du Sud avec le Honduras et le Nicaragua est entré en vigueur en octobre 2019, suivi du Costa Rica en novembre. L'accord avec le Salvador a également officiellement débuté en janvier de l'année dernière.

En vertu de cet accord, la Corée du Sud et les pays d'Amérique centrale lèveront immédiatement ou progressivement les droits de douane sur plus de 95% des produits échangés.

L'ALE Corée du Sud-Amérique centrale sera pleinement mis en œuvre en mars - 1

La Corée du Sud espère que l'ALE contribuera à l'expansion des expéditions non seulement d'automobiles et d'acier, mais également de produits pharmaceutiques et cosmétiques.

Le ministère a déclaré que la dernière mise à jour est particulièrement importante car la Corée du Sud lèvera tous les droits de douane sur les grains de café du Panama, permettant aux fabricants locaux de produits alimentaires de gagner en compétitivité en termes d'exportations.

En parallèle, la Corée du Sud s'efforce de conclure davantage d'ALE avec de nouveaux partenaires afin de réduire sa forte dépendance vis-à-vis de la Chine et des Etats-Unis, qui représentent environ 40% de ses exportations annuelles.

Cette décision est devenue particulièrement cruciale en raison de l'escalade des tensions commerciales entre Washington et Pékin, la pandémie de Covid-19 provoquant également un tropisme protectionniste dans le monde entier.

Séoul attend actuellement le lancement officiel du Partenariat économique global régional (RCEP) plus tard cette année, qui couvre l'Asean et ses partenaires de dialogue, c'est-à-dire la Corée du Sud, la Chine, le Japon, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

La Corée du Sud et l'Indonésie ont signé l'année dernière l'Accord de partenariat économique global (CEPA), qui attend maintenant l'approbation du Parlement. Le CEPA équivaut à un traité de libre-échange, mais se concentre sur un champ plus large de coopération économique.

Des négociations sont également en cours avec la Malaisie et les Philippines.

L'année dernière, les expéditions sortantes du pays se sont élevées à 512,8 milliards de dollars, en baisse de 5,4% par rapport à 2019.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page