Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le nouvel ambassadeur japonais rencontre le vice-ministre des Affaires étrangères sur fond de tensions prolongées

National 26.02.2021 à 16h14
Nouvel ambassadeur japonais

SEOUL, 26 fév. (Yonhap) -- Le nouvel ambassadeur du Japon en Corée du Sud, Koichi Aiboshi, a rencontré ce vendredi le premier vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun alors qu'il a entamé son mandat sur fond de tensions prolongées entre les deux pays autour des questions liées au travail forcé et à l'esclavage sexuel en temps de guerre.

Aiboshi, qui a été le plus haut diplomate du Japon en Israël, est arrivé à Séoul plus tôt ce mois-ci et a passé une période d'auto-isolement obligatoire de deux semaines qui s'est terminée hier.

Il s'est rendu aujourd'hui au ministère des Affaires étrangère pour remettre une copie des lettres de créance, une coutume pour les ambassadeurs étrangers avant de remettre l'original au président. Il s'est également entretenu avec Choi.

Au cours de la réunion, les deux parties sont convenues de maintenir une communication étroite, a indiqué le ministère.

«Choi a dit à l'ambassadeur que le processus pour résoudre les diverses questions en suspens une par une plutôt que de les lier ensemble est important et lui a demandé d'accroître la coopération orientée vers le futur en se basant sur une approche à deux voies», a déclaré le ministère dans un communiqué.

Aiboshi a déclaré qu'il s'efforcerait de contribuer à rétablir les échanges de personne à personne entre la Corée du Sud et le Japon alors que la situation du Covid-19 se stabilise, selon le ministère.

Les deux parties ont également présenté entre elles leurs positions de base respectives concernant les verdicts de la justice sud-coréenne sur le travail forcé et les victimes de l'esclavage sexuel pratiqués par le Japon en temps de guerre.

«Je suis sûr qu'il y aura une occasion plus tard de parler avec vous dans un endroit approprié», a-t-il déclaré aux journalistes après la réunion avec Choi en refusant de faire d'autres commentaires.

Sa nomination est intervenue alors que les relations entre la Corée du Sud et le Japon restent tendues à cause des conflits provoqués par les questions liées au travail forcé, à l'esclavage sexuel en temps de guerre et aux restrictions d'exportation imposées par Tokyo.

Séoul cherche à améliorer ses liens avec Tokyo pour créer de nouvelles opportunités en vue de donner un nouvel élan au processus de paix en suspens avec la Corée du Nord et d'approfondir les relations avec les Etats-Unis sous la nouvelle administration Joe Biden qui compte renforcer les alliances régionales.

Dans un message mis en ligne sur le site Internet de l'ambassade japonaise la semaine dernière, Aiboshi a souligné l'importance de la coopération trilatérale entre les deux pays et les Etats-Unis pour la stabilité régionale en décrivant le Japon et la Corée du Sud comme des «voisins mutuellement importants».

Les perspectives des relations bilatérales restent incertaines avec aucune solution immédiate en vue pour les questions faisant l'objet depuis longtemps de contentieux. Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong ne s'est pas encore entretenu avec son homologue japonais Toshimitsu Motegi depuis son entrée en fonction plus tôt ce mois-ci.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page