Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Séoul propose un budget supplémentaire de 15.000 Mds de wons pour une autre série d'aides d'urgence

National 02.03.2021 à 15h15

SEOUL, 02 mars (Yonhap) -- Le gouvernement a proposé ce mardi un budget supplémentaire de 15.000 milliards de wons (13,3 milliards de dollars) pour financer une nouvelle série de subventions aux petits commerçants et aux personnes défavorisées durement touchés par la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

Le budget supplémentaire, le troisième plus important jamais enregistré, sera utilisé pour financer le programme d'aide de 19.500 milliards de wons, le quatrième du genre, conçu pour aider à soulager les douleurs économiques causées par le Covid-19, selon le ministère des Finances.

Pour financer le budget supplémentaire, le gouvernement prévoit de vendre 9.900 milliards de wons d'obligations d'Etat.

Le ministère prévoit de soumettre jeudi une proposition de budget supplémentaire à l'Assemblée nationale pour approbation.

Les petits commerçants et les travailleurs indépendants sont confrontés à une crise prolongée de leurs activités alors que le pays a mis en œuvre des mesures de lutte antivirus plus sévères début décembre pendant environ deux mois suite à une résurgence de nouveaux cas.

«Le gouvernement a élaboré le programme d'aide de manière à couvrir les personnes touchées qui ont été laissées pour compte lors de ses précédentes mesures de secours», a affirmé le ministre des Finances Hong Nam-ki lors d'un point de presse.

Une pancarte annonçant une fermeture temporaire en raison de la pandémie qui a été placée à l'entrée d'un magasin du quartier universitaire de Séoul, dans l'ouest de Séoul, le 1er mars 2021.

L'année dernière, le gouvernement a fourni trois séries d'aides d'urgence pour un montant combiné de 31.400 milliards de wons, y compris les 14.300 milliards de wons en chèques de relance distribués à tous les ménages en mai.

En 2020, le pays a élaboré des budgets supplémentaires à quatre reprises pour un montant global de 67.000 milliards de wons afin de faire face aux retombées économiques de la pandémie.

La quatrième série de fonds de secours sera consacrée à soutenir les secteurs touchés, à renforcer le marché du travail atone et à renforcer les efforts antivirus du pays, selon le ministère.

Dans le cadre de ce plan, la portée des bénéficiaires des subventions en espèces a été étendue à 3,85 millions de micro-entreprises sur les 2,8 millions de bénéficiaires actuels.

Dans le cadre de ce plan, le nombre total de bénéficiaires du programme d'aide atteindra 6,9 millions, soit environ 2 millions de plus que celui des bénéficiaires de la troisième série d'aides en espèces.

Le montant maximal de l'aide sera de 5 millions de wons par bénéficiaire, en fonction de l'impact des freins viraux sur les opérations commerciales et de la baisse des ventes.

Le ministère a indiqué qu'il consacrerait 8.100 milliards de wons au soutien des petits commerçants et des travailleurs indépendants durement touchés par la pandémie.

Un total de 2.800 milliards de wons sera mis de côté pour soutenir le marché du travail atone.

En particulier, le gouvernement prévoit de débourser 2.100 milliards de wons pour créer des emplois pour les jeunes adultes, les quadragénaires, les quinquagénaires ainsi que les femmes.

L'économie sud-coréenne est sur la voie d'une légère reprise, aidée par de solides exportations. Mais sa reprise n'est pas uniforme, les écarts de revenus entre les nantis et les démunis se creusant, ce qu'on appelle une reprise en forme de K.

Le pays a signalé la plus importante perte d'emplois depuis plus de deux décennies l'année dernière, l'épidémie de coronavirus ayant porté un coup sévère aux segments des services en face à face.

Sur le budget supplémentaire, les 4.100 milliards de wons restants seront utilisés pour soutenir les efforts antivirus, y compris les achats de vaccins et la campagne de vaccination à l'échelle nationale.

La Corée du Sud a commencé son programme de vaccination vendredi, dans l'espoir d'aider les gens à retrouver rapidement leur vie quotidienne normale et à obtenir l'immunité collective d'ici novembre.

(LEAD) Séoul propose un budget supplémentaire de 15.000 Mds de wons pour une autre série d'aides d'urgence - 2

La création d'un autre budget supplémentaire important devrait inévitablement relancer un débat sur la solidité budgétaire.

Avec le budget additionnel, la dette du pays devrait atteindre 965.900 milliards de wons cette année, après son estimation précédente de 956.000 milliards de wons.

Le pays devrait enregistrer un déficit budgétaire de 89.600 milliards de wons cette année, plus important que le déficit estimé précédemment de 75.400 milliards de wons.

Son ratio dette/produit intérieur brut (PIB), indicateur de la santé financière d'un pays, atteindra probablement 48,2% cette année, contre un peu plus de 40% avant la pandémie.

Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré plus tôt que la Corée du Sud avait une marge budgétaire pour accroître son soutien ciblé sur les secteurs touchés malgré son déficit budgétaire croissant.

Les appels à puiser plus profondément dans les coffres de l'Etat vont probablement s'accroître alors que le Parti démocrate (PD) au pouvoir s'en tient à l'idée de fournir une aide universelle à toutes les personnes au cours de la pandémie.

Le pays cherche également à mettre en place un dispositif de compensation des pertes commerciales occasionnées par la pandémie pour les travailleurs indépendants.

Hong a exprimé son scepticisme quant à la volonté du secteur politique de fournir un soutien général à tous.

«Fournir un soutien ciblé aux secteurs touchés, plutôt qu'un soutien universel, sera utile pour maximiser l'impact de l'assistance», a-t-il assuré.

Dans un autre message, Hong a sonné l'alarme contre le rythme auquel la dette du pays augmente.

«A la lumière du rythme de croissance de la dette, ce n'est pas une situation dans laquelle nous pouvons rester complaisants», a écrit Hong sur sa page Facebook. «Il est important pour les pays sans devise clé, comme la Corée, de gérer leur solvabilité externe.»

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page