Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul et Washington souhaitent une réunion «deux plus deux» des ministres des Affaires étrangères et de la Défense

Actualités 05.03.2021 à 11h24
(Photomontage)

SEOUL, 05 mars (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis sont en pourparlers pour organiser une rencontre «deux plus deux» de leurs ministres des Affaires étrangères et de la Défense plus tard ce mois-ci, ont indiqué ce vendredi des sources, alors que les alliés cherchent à assurer la coordination politique sur la dénucléarisation de la Corée du Nord et d'autres problèmes.

Le secrétaire d'Etat Antony Blinken et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin des Etats-Unis devraient séjourner en Corée du Sud les 17 et 18 mars après un voyage de trois jours au Japon dans le cadre de leur première visite en Asie depuis le lancement le 20 janvier de l'administration Joe Biden.

«Les deux parties ont discuté de l'idée de tenir une réunion deux plus deux, même si une décision n'a pas encore été finalisée», a indiqué une source informée à l'agence de presse Yonhap sous couvert d'anonymat.

Une rencontre entre le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong et le ministre de la Défense Suh Wook et leurs homologues américains dans un format «deux plus deux», marquerait le premier rassemblement de ce type depuis le dernier du genre à Washington en octobre 2016.

La réunion, instituée pour la première fois en 2010 pour mettre en évidence l'alliance contre les menaces militaires nord-coréennes, interviendra au milieu d'une série de questions en suspens, notamment la diplomatie nucléaire bloquée avec Pyongyang et les préparatifs plus lents que prévu pour le transfert du contrôle opérationnel (OPCON) en temps de guerre.

Une autre source a estimé que si la réunion avait lieu, Séoul chercherait à aborder une série de questions, y compris le renforcement de l'alliance bilatérale.

«Comme nous l'avons fait dans les cas d'échanges de haut niveau avec les Etats-Unis, nous discuterons de l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis, des problèmes de la péninsule coréenne et des problèmes régionaux et mondiaux», a expliqué la source sous couvert d'anonymat.

L'ordre du jour de la réunion deux plus deux, le cas échéant, pourrait inclure la création d'un nouvel élan pour se réengager avec le Nord et faire avancer les pourparlers de dénucléarisation bloqués, faire des progrès dans le processus de transfert de l'OPCON et rajeunir l'alliance afin de s'attaquer aux enjeux mondiaux, tels que le changement climatique et les cybermenaces.

Séoul et Washington pourraient également signer un accord sur le partage des coûts d'entretien des 28.500 membres des Forces américaines en Corée du Sud (USFK), dans une manifestation de leur volonté à resserrer l'alliance.

Washington devrait profiter de la visite des hauts responsables ici comme d'une opportunité pour consolider la coopération trilatérale avec Séoul et Tokyo, et forger un front uni contre les menaces nucléaires de la Corée du Nord et l'affirmation croissante de la Chine.

Le voyage prévu de Blinken et Austin en Asie interviendra après que Biden a publié plus tôt ce mois-ci le Guide stratégique de sécurité nationale intérimaire pour exposer sa vision de «comment l'Amérique s'engagera avec le monde».

Dans le document, Biden s'est fixé pour objectif de «redynamiser et moderniser» les alliances américaines «pour présenter un front commun, produire une vision unifiée et étendre notre force» afin de faire face aux menaces communes actuelles et futures.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page