Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Partage des coûts de défense : un accord sur 6 ans a été trouvé, annonce la partie américaine

Actualités 09.03.2021 à 09h17
Le négociateur en chef sud-coréen sur le partage des coûts de défense avec les Etats-Unis, Jeong Eun-bo (à g.), et son homologue américaine Donna Welton. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)
Le porte-parole du département d'Etat, Ned Price, répond à des questions de journalistes lors d'un point de presse à Washington, le lundi 8 mars 2021. (Capture du site Internet du département d'Etat américain. Revente et archivage interdits)

WASHINGTON, 08 mars (Yonhap) -- Le nouvel accord sur le partage des coûts de défense entre la Corée du Sud et les Etats-Unis sera en vigueur pendant six ans une fois signé, a fait savoir ce lundi le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price.

Le premier détail de l'accord est intervenu un jour après que les deux cotés ont déclaré qu'ils ont trouvé une entente sur l'accord qui définira la contribution de Séoul au maintien des troupes américaines stationnées en Corée du Sud.

«Les négociateurs des Etats-Unis et de la république de Corée sont parvenus à un consensus sur un texte proposé pour le nouvel Accord des mesures spéciales (SMA), qui renforcera notre alliance et notre défense commune», a indiqué Price lors d'un point de presse journalier.

Les deux pays ont refusé plus tôt de dévoiler des détails de l'accord proposé, en disant qu'il doit subir des examens internes des gouvernements respectifs.

Le nouveau SMA, une fois signé, sera le 11e du genre. Les alliés renouvellent généralement l'accord tous les cinq ans, mais le dernier SMA a expiré à la fin de 2019.

«Les Etats-Unis et la république de Corée ensemble, nous poursuivons maintenant les phases finales pour conclure l'accord en vue de la signature et de l'entrée en vigueur», a confirmé Price, en désignant la Corée du Sud par son nom officiel.

Le porte-parole du département n'a pas fourni d'autres détails, mais a dit qu'il était peu probable que l'administration de Joe Biden impose des exigences déraisonnables.

«Je dirais que les Sud-Coréens sont nos alliés. Alors dans le cadre d'une relation avec un allié proche, avec un allié qui a conclu un traité comme la Corée du Sud, je ne pense pas que les Etats-Unis imposeront des exigences, et certainement je ne pense pas que des exigences aideraient à renforcer l'alliance fondamentale», a-t-il répondu à une question de savoir si la nouvelle administration américaine a fait des demandes moins élevées que celles de l'ancienne administration Donald Trump.

Les négociations pour le nouveau SMA avaient commencé avant l'expiration du dernier accord à la fin de 2019, mais les pays n'avaient pas pu trouver d'accord en raison d'une grande divergence sur le partage du fardeau de Séoul pour maintenir les quelque 28.500 soldats américains sur le sol sud-coréen.

Les négociateurs s'étaient convenus d'augmenter de 13% la contribution de Séoul, mais l'accord avait été rejeté par le président américain de l'époque, Donald Trump, qui avait initialement demandé à la Corée du Sud de payer 5 milliards de dollars par an, soit une multiplication par cinq par rapport aux 870 millions de dollars versés par Séoul en 2019.

Price a indiqué que la nouvelle administration s'est engagée avec la Corée du Sud avec une «bonne confiance».

«Je pense que vous en entendrez parler plus, et j'imagine que vous connaîtrez bientôt les détails d'un accord qui bénéficie aux deux côtés», a-t-il dit dans le point de presse.

Ses remarques sont intervenues quelques heures après que le négociateur en chef de Séoul sur le SMA, Jeong Eun-bo, a déclaré que l'accord parvenu à Washington dimanche, serait un traité «raisonnable, juste et acceptable pour les deux parties».

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page