Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul finalise les directives sur l'interdiction d'envoi de tracts au Nord

Actualités 09.03.2021 à 15h15
Des policiers ramassent un ballon géant contenant des tracts anti-Pyongyang à Hongcheon, dans la province du Gangwon. Le groupe d'activistes Fighters for a Free North Korea a revendiqué avoir envoyé ce ballon vers la Corée du Nord depuis la ville frontalière sud-coréenne de Paju, dans la province du Gyeonggi, a été retrouvé à Hongcheon, dans la province du Gangwon à environ 10h le mardi 23 juin 2020.

SEOUL, 09 mars (Yonhap) -- Le ministère de l'Unification a annoncé ce mardi avoir finalisé les lignes directrices sur l'interdiction légiférée d'envoyer des tracts anti-Pyongyang vers la Corée du Nord dans le cadre des efforts pour garantir une meilleure interprétation de la loi.

L'amendement de la loi sur le développement des relations intercoréennes, qui devrait entrer en vigueur plus tard ce mois-ci, a suscité des préoccupations selon lesquelles il pourrait nuire à la liberté d'expression et saper les efforts pour transmettre des informations au Nord.

Des craintes ont été également soulevées alors que la loi pourrait interdire d'envoyer des prospectus ou d'autres articles vers le Nord depuis un pays tiers, tel que la Chine, mais le ministère a dit clairement qu'il n'interdirait pas l'envoi de tracts depuis un pays tiers.

«Pour clarifier la définition, les directives qui ont été annoncées aujourd'hui servent à préciser que les lois seront appliquées dans les cas où les tracts sont envoyés depuis la Corée du Sud vers la Corée du Nord», a indiqué un officiel du ministère.

«Cela est depuis la partie sud de la Ligne de démarcation militaire (MDL) vers la partie nord, et la loi ne s'applique pas dans les cas où les prospectus sont envoyés au Nord depuis un pays tiers», a ajouté l'officiel.

Le ministère a finalisé les directives après avoir reçu des opinions publiques depuis son ébauche en janvier. La loi interdit l'envoi de tracts anti-Pyongyang à travers la frontière, et les contrevenants peuvent faire l'objet d'une peine maximale de trois ans de prison ou d'une amende de 30 millions de wons (27.400 dollars).

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page