Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La fusée sud-coréenne en bonne voie pour un lancement en octobre

Actualités 25.03.2021 à 20h00
Une épaisse fumée s'élève dans le ciel lors d'un test de combustion des moteurs du premier étage de la fusée sud-coréenne Nuri au Centre spatial de Naro à Goheung, dans la province du Jeolla du Sud, à 473 kilomètres au sud de Séoul, le 25 mars 2021.

SEOUL, 25 mars (Yonhap) -- Le projet de la Corée du Sud de lancer sa première fusée plus tard cette année est en bonne voie après que les chercheurs ont mené avec succès le test de combustion final des principaux moteurs du premier étage, a déclaré ce jeudi le ministère de la Science et des TIC.

Le ministère a indiqué que l'Institut coréen de recherche aérospatiale (KARI) a effectué avec succès le troisième et dernier test des quatre moteurs à propergol liquide de 75 tonnes de la fusée de 200 tonnes, Korea Space Launch Vehicle-2 (KSLV-2), au Centre spatial de Naro à Goheung, à 473 kilomètres au sud de Séoul.

Cheong Wa Dae a déclaré que le test de combustion réussi d'aujourd'hui représente «l'accomplissement de facto» du développement de la fusée Nuri.

Le test d'aujourd'hui était le troisième et dernier avant le montage sur le lanceur. «La même procédure que pour un lancement de fusée a été suivie pour cet essai», a noté la porte-parole adjointe de Cheong Wa Dae, Lim Se-eun, lors d'un point de presse, ajoutant qu'«il reste le travail de montage du lanceur et des moteurs, puis le lancement».

Si les scientifiques réussissent à lancer la fusée Nuri, la Corée du Sud deviendra le septième pays à disposer de ses propres technologies spatiales. Les six autres pays sont les Etats-Unis, la France, la Russie, le Japon, la Chine et l'Inde, selon les explications de Cheong Wa Dae.

Le président Moon Jae-in a participé à cet essai avec cinq élèves du primaire et du secondaire, membres de l'Association des jeunes scientifiques. Il a encouragé les scientifiques du centre aérospatial de bien préparer le lancement de Nuri prévu en octobre prochain.

«Je suis vraiment fier. Félicitations !», a déclaré Moon après avoir assisté au test.

Sur la base de cet accomplissement, le gouvernement soutiendra activement le développement du premier orbiteur lunaire de la Corée du Sud, a-t-il ajouté.

Après le tir l'année prochaine, la Corée du Sud vise à réaliser son rêve d'atterrir sur la Lune avec son propre projectile d'ici 2030, a déclaré Moon.

«La technologie, l'expérience et la confiance que nous gagnerons grâce à l'exploration de la Lune, qui est la première étape de l'exploration spatiale, serviront de base solide pour le développement spatial», a-t-il souligné.

Moon a réaffirmé sa volonté d'accélérer le développement et l'utilisation de divers satellites en soutenant des projets spatiaux menés par des civils.

Il a souligné que la Corée du Sud est capable de développer des fusées spatiales à propergol solide dans le cadre des directives révisées sur les missiles avec les Etats-Unis en 2020.

Après avoir assisté au test du moteur-fusée, le président Moon a participé à une séance sur la stratégie spatiale du pays. Le ministre de la Science et des TIC, Choi Ki-young, a présenté la stratégie de développement spatial de la Corée du Sud et des mesures incitatives pour l'industrie concernée avec l'objectif de devenir le septième pays au monde dans les technologies spatiales.

Des entreprises du secteur spatial étaient également présentes, dont Hanwha Aerospace pour la fabrication de moteurs-fusées, Satrec Initiative pour la conception de satellites, LIG Nex1 pour les systèmes de navigation des satellites et CJ Olive Networks pour l'offre de services d'analyse des informations recueillies par satellite.

Le président Moon Jae-in (au centre) écoute une explication sur la fusée spatiale sud-coréenne Nuri en cours de développement lors d'une visite au Centre spatial de Naro à Goheung, dans la province du Jeolla du Sud, à 473 kilomètres au sud de Séoul, le 25 mars 2021.

jhoh@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page