Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

UNSC : Pyongyang effectue des cyberattaques pour financer son développement d'armes

Actualités 01.04.2021 à 11h41
Cyberattaque nord-coréenne. (Photomontage fournie par Yonhap News TV. Revente et archivage interdits)

WASHINGTON/SEOUL, 01 avr. (Yonhap) -- Un rapport publié ce mercredi (heure locale) par un comité du Conseil de sécurité de l'ONU (UNSC) a révélé que la Corée du Nord viole toujours les résolutions adoptées l'année dernière et a volé notamment plus de 300 millions de dollars en piratant le marché des monnaies virtuelles afin de financer son programme de développement d'armes de destruction massive.

Ce rapport d'un panel d'experts du Comité des sanctions de l'ONU chargé de la Corée du Nord a d'ailleurs noté que le royaume ermite a effectué des importations illicites de produits pétroliers en dépassant la limite autoritée par les résolutions. Pyongyang a même importé directement des produits pétroliers sans transbordement en mer.

Le rapport a détaillé que «le panel continue d'évaluer que les acteurs du piratage informatique lié à la République populaire démocratique de Corée (RPDC) ont poursuivi leurs opérations contre les institutions financières et les marchés des monnaies virtuelles en 2020 afin de générer des revenus pour soutenir le développement d'armes de destruction de masse et du programme de missiles balistiques».

Environ 316,4 millions de dollars ont été volés par la Corée du Nord entre 2019 et novembre 2020, d'après les explications du rapport. Le panel d'experts a également indiqué qu'une enquête a été engagée pour une affaire de cyberattaque portant sur le vol de 281 millions de dollars sur un marché d'échange de monnaies virtuelles en septembre 2020.

Le Bureau général de reconnaissance, une structure de renseignement rattachée à l'armée nord-coréenne, a été désigné comme l'opérateur de ces «cyberactivités malicieuses» contre des institutions financières et des marchés de monnaies virtuelles.

«En août 2020, les Etats-Unis ont identifié un nouveau groupe de cyberattaques appelé ''BeagleBoyz'', un élément du Bureau général de reconnaissance, qui serait en activité depuis 2014, et ont attribué le hold-up de la Bangladesh Bank en 2016 à ce groupe dans le cadre d'une alerte publique contre les menaces à la cybersécurité», a indiqué le rapport, en ajoutant que ce groupe a tenté de voler presque 2 milliards de dollars depuis 2015.

Capture d'image du rapport de panel d'experts du Comité des sanctions contre la Corée du Nord de l'ONU. (Revente et archivages interdits)

Le panel d'experts a rapporté que les importations de produits pétroliers de la Corée du Nord ont excédé la limite imposée par l'ONU, 500.000 barils par an. «D'après une analyse d'images satellite, de données et de calculs reçus d'un Etat membre (de l'ONU) pour la période allant du 1er janvier au 30 septembre 2020, les expéditions illicites de pétrole (vers la Corée du Nord) ont plusieurs fois dépassé la limite annuelle de 500.000 barils», a noté le rapport.

Le volume des importations de produits pétroliers par la Corée du Nord a affiché une hausse en 2020, selon les estimations de pays membres de l'UNSC. L'acquisition de bateaux de pays tiers serait l'une des raisons principales de cet accroissement. En particulier, la Corée du Nord a accru l'an dernier les importations directes par rapport aux transbordements en mer.

Le rapport a conclu que la Corée du Nord continue de produire des armes de destruction massive, notamment des armes nucléaires et des missiles balistiques. D'après l'estimation du panel d'experts, la Corée du Nord a montré à plusieurs reprises la capacité de ses missiles balistiques de moyenne et courte portées, de ses missiles mer-sol balistiques stratégiques (MSBS) ainsi que de son missile balistique intercontinental.

Le rapport a estimé qu'il est fortement possible que la Corée du Nord soit capable d'installer une tête nucléaire sur tous ses missiles quelle que soit leur portée. La Corée du Nord s'était abstenue de tirer des missiles balistiques pendant un an, mais le silence a été brisé avec des tirs d'essai de deux missiles guidés stratégiques le 25 mars dernier.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page