Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'Iran devrait libérer le pétrolier sud-coréen saisi et son capitaine dès la semaine prochaine

International 02.04.2021 à 20h53

SEOUL, 02 avr. (Yonhap) -- L'Iran devrait libérer un pétrolier sud-coréen saisi et son capitaine dès la semaine prochaine, a déclaré ce vendredi une source diplomatique, notant des «progrès considérables» dans les négociations visant à mettre fin à près de trois mois de saisie.

Début janvier, le Corps des gardiens de la révolution islamique d'Iran a saisi le navire, le MT Hankuk Chemi, et ses 20 membres d'équipage en raison d'une pollution pétrolière présumée. Les autorités iraniennes ont accepté en février de libérer tous les marins, à l'exception du capitaine, qui est resté pour s'occuper du navire.

«J'ai ouï-dire qu'il y a eu des progrès considérables dans les négociations avec l'Iran sur la question de la saisie», a déclaré la source à l'agence de presse Yonhap, sous couvert d'anonymat. «Le MT Hankuk Kemi et son capitaine seront probablement libérés dans un avenir proche».

Au moment de la saisie, le navire transportait 20 membres d'équipage : 11 Birmans, cinq Sud-Coréens, deux Indonésiens et deux Vietnamiens.

Parmi eux, seul le capitaine sud-coréen reste en détention tandis que les autres sont toujours en Iran pour l'entretien du navire ou ont quitté le pays.

Les raisons pour lesquelles l'Iran a accepté de libérer le navire et son capitaine restent inconnues, mais il semblerait que Séoul et Téhéran se soient entendus sur la manière de débloquer les fonds iraniens, d'une valeur de 7 milliards de dollars, gelés en Corée du Sud en vertu des sanctions américaines.

Les deux pays se sont consultés sur la manière de débloquer une partie des fonds par le biais d'un accord commercial humanitaire suisse destiné à faciliter l'acheminement de biens humanitaires aux Iraniens.

L'Iran aurait saisi le navire pour protester contre les fonds gelés en Corée du Sud. Téhéran a démenti ces spéculations, affirmant qu'il s'agit d'une question purement technique.

Le pétrolier sud-coréen MT Hankuk Chemi, qui a été saisi par l'Iran le 4 janvier 2021. (Photo provenant du site Internet de DM Shipping. Archivage et revente interdits)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page