Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Séoul et Pékin rechercheront «un processus pour une résolution politique de la question de la péninsule», selon Wang

International 03.04.2021 à 18h03
Corée du Sud-Chine
Chung avec son homologue chinois
Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong prend la parole le samedi 3 avril 2021 lors d'une réunion avec son homologue chinois Wang Yi à Xiamen, en Chine
Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong et son homologue chinois Wang Yi échangent une poignée de main le samedi 3 avril 2021 avant d'entamer leur réunion à Xiamen, dans le sud-est de la Chine.

PEKIN/SEOUL, 03 avr. (Yonhap) -- Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré ce samedi que la Chine et la Corée du Sud rechercheraient «un processus pour une résolution politique de la question de la péninsule coréenne», améliorant les perspectives d'efforts conjoints pour relancer le dialogue avec la Corée du Nord.

Wang a tenu ces propos lors d'une réunion avec le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Chung Eui-yong à Xiamen, dans le sud-est de la Chine, alors que Séoul sollicite la coopération de Pékin et d'autres pays pour faire avancer son initiative visant à établir une paix durable sur la péninsule.

La réunion a eu lieu sur fond de regain de tensions provoqué par les récents tirs de missiles de courte portée de la Corée du Nord et le durcissement de ses rhétoriques contre le Sud et de publication d'un rapport d'un groupe onusien selon lequel le régime reclus continue de développer ses programmes nucléaire et de missiles.

«La Corée du Sud et la Chine, pays cruciaux dans cette région, sont des partenaires stratégiques et ont des positions communes et similaires sur la préservation de la paix et de la stabilité régionales, la poursuite d'un développement commun et la sécurité de la gouvernance mondiale», a déclaré Wang au début de la réunion.

«La Chine, avec la Corée du Sud, recherchera un processus pour une résolution politique de la question de la péninsule coréenne à travers le dialogue», a-t-il ajouté.

En décrivant les deux pays comme des «voisins éternels», Wang a souligné l'importance de la communication stratégique entre Séoul et Pékin et noté que sa réunion avec Chung a eu lieu de manière «très opportune».

Wang a souligné que les deux parties favorisaient «l'ouverture et l'inclusion», des propos semblant faire allusion à l'opposition au plan des Etats-Unis d'unir ses alliés et d'autres pays partageant les mêmes idées contre une Chine affirmée.

«Nous sauvegarderons une situation internationale avec les Nations unies au centre. Nous souhaitons pouvoir maintenir l'ordre international basé sur le droit international et travaillerons ensemble pour protéger le multilatéralisme et accroître les intérêts communs», a-t-il affirmé.

Chung a souligné que les deux pays partageaient l'objectif commun de «dénucléarisation complète» de la péninsule coréenne.

«J'espère que la Chine jouera un rôle actif pour la gestion stable de la situation sur la péninsule et des progrès substantiels dans le processus de paix sur la péninsule coréenne», a-t-il souligné.

Après la réunion, Chung a déclaré aux journalistes avoir convenu de «chercher à organiser une visite du président chinois Xi Jinping en Corée du Sud dès que la situation liée à la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) se sera stabilisée».

«Nous avons échangé de manière approfondie des opinions sur les moyens de faire progresser le processus de paix sur la péninsule [...] et sommes convenus d'organiser une réunion 2+2 pour des consultations diplomatiques et sécuritaires», a-t-il souligné en faisant référence à la réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense.

«La Chine soutient les politiques de notre gouvernement en vue d'une paix durable et d'une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne», a assuré Chung.

«Pour réaliser ces deux objectifs, j'ai demandé à la Chine de jouer un rôle constructif», a-t-il indiqué en ajoutant que Pékin a promis de coopérer.

Ils ont également tenu des discussions franches sur différentes questions mondiales, tout en abordant les échanges de contenus culturels entre les deux pays et les problèmes environnementaux comme les particules fines, selon le ministre sud-coréen.

Cette première visite à l'étranger de Chung depuis son entrée en fonction en février s'est déroulée dans un contexte géopolitique complexe alors que les Etats-Unis cherchent à resserrer le réseau de pays alliés démocratiques sur fond de rivalité sino-américaine croissante.

Le dernier déplacement en Chine d'un chef de la diplomatie sud-coréenne remontait à novembre 2017 et la dernière réunion entre des ministres des Affaires étrangères des deux pays avait eu lieu à Séoul en novembre 2020.

Chung rentrera plus tard dans la journée à Séoul.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page