Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) La Corée du Sud décide de reprendre les vaccinations avec l'AstraZeneca

Actualités 11.04.2021 à 16h15

SEOUL, 11 avr. (Yonhap) -- La Corée du Sud a décidé ce dimanche de reprendre les vaccinations avec le produit d'AstraZeneca, après les avoir temporairement suspendu en raison de préoccupations quant à sa sûreté.

L'utilisation du vaccin d'AstraZeneca reprendra lundi, sauf pour les personnes âgées de 30 ans et moins, ont indiqué les autorités locales.

Le pays a suspendu mercredi l'utilisation des vaccins du géant pharmaceutique britannico-suédois et de l'université d'Oxford pour les personnes de moins de 60 ans, certains enseignants et les infirmières scolaires suite à des cas inhabituels de formation de caillots sanguins survenus dans le pays et à l'étranger.

«Bien que nous ayons trouvé trois cas de caillots sanguins jusqu'à présent, nous sommes parvenus à la conclusion qu'ils ne peuvent être considérés comme des cas d'effets secondaires», a déclaré Jeong Eun-kyeong, commissaire de l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA), soulignant que la décision a été prise sur des bases scientifiques.

La Corée du Sud a pris la décision provisoire de reprendre le programme d'inoculation, invoquant la déclaration de l'Agence européenne des médicaments, selon laquelle les avantages du vaccin d'AstraZeneca priment sur les risques potentiels d'effets secondaires.

«Les vaccins Covid-19 jouant un rôle crucial dans la réduction du nombre de cas graves et de décès, le déploiement (du vaccin d'AstraZeneca) devrait reprendre rapidement», a déclaré un comité spécial sur les vaccinations dans un communiqué.

Les personnes qui ont reçu la première injection du vaccin recevront la deuxième injection comme prévu.

Les autorités ont toutefois précisé que les personnes âgées de moins de 30 ans étaient exclues, car les risques de souffrir de caillots sanguins l'emportent sur les avantages de la vaccination.

Trois cas de caillots sanguins chez des personnes ayant reçu des vaccins AstraZeneca ont été signalés en Corée du Sud, dont deux patients âgés de 20 ans. Le premier cas a été signalé le mois dernier chez une femme d'une soixantaine d'années, qui est décédée après avoir reçu le vaccin d'AstraZeneca.

Il était prévu qu'environ 640.000 personnes de moins de 30 ans reçoivent les vaccins d'AstraZeneca au cours du deuxième trimestre. Quelque 135.000 personnes de cette tranche d'âge ont déjà été vaccinées avec les vaccins d'AstraZeneca.

La KDCA prévoit d'ajuster son plan d'inoculation du deuxième trimestre en utilisant le volume précédemment alloué aux plus jeunes bénéficiaires.

Depuis le début du programme de vaccination le 26 février, un total de 1.156.950 personnes ont reçu un vaccin contre le Covid-19 jusqu'à dimanche, dont 8.710 la veille.

Le vaccin d'AstraZeneca a été administré à 916.780 personnes, tandis que 300.680 personnes ont reçu celui de Pfizer. Le nombre de personnes ayant reçu deux doses s'élève à 60.510.

Le pays prévoit de vacciner 12 millions de personnes d'ici la fin du mois de juin, l'objectif étant d'atteindre une immunité collective d'ici novembre.

Les autorités ont indiqué que leur enquête auprès des personnes ayant reçu le premier vaccin a montré que le vaccin d'AstraZeneca avait un taux d'efficacité de 92,2% deux semaines après l'inoculation, tandis que celui de Pfizer atteignait 100%.

La directrice de la KDCA, Jeong Eun-kyeong, tient un briefing quotidien au siège de l'Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies (KDCA) à Cheongju, le 11 avril 2021.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page