Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul exprime de «graves inquiétudes» concernant la décision du Japon de rejeter l'eau contaminée de Fukushima dans la mer

National 12.04.2021 à 20h33

SEOUL, 12 avr. (Yonhap) -- Le ministère des Affaires étrangères a exprimé ce lundi «de graves inquiétudes» face à la décision du Japon de rejeter dans la mer l'eau contaminée de sa centrale nucléaire de Fukushima.

Tokyo semble sur le point d'annoncer officiellement la décision finale lors d'une réunion ministérielle mardi, selon les médias, malgré la forte opposition de l'industrie de la pêche japonaise et les préoccupations des pays voisins.

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a déclaré lors d'une réunion d'une commission de la chambre basse plus tôt dans la journée que le gouvernement ne pouvait plus reporter la décision et qu'il voulait finaliser la décision «en quelques jours».

«Notre gouvernement exprime de graves inquiétudes car la décision peut avoir un impact direct et indirect sur la sécurité de notre peuple et de l'environnement environnant», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Choi Young-sam.

«Il sera difficile d'accepter que la partie japonaise décide de libérer l'eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima sans consultations suffisantes», a déclaré Choi.

La Corée du Sud renforcera sa surveillance pour garantir la protection de la santé de sa population et de l'environnement, tout en continuant à travailler en étroite collaboration avec la communauté internationale, y compris l'Agence internationale de l'énergie atomique, pour traiter le problème, a déclaré le ministère.

On prévoit que Tokyo annoncera son plan de rejeter progressivement dans l'océan Pacifique plus de 1,2 million de tonnes d'eau radioactive stockées dans des réservoirs depuis 2011.

Le Japon avance qu'il s'agit de la méthode d'élimination la plus réaliste et qu'elle est relativement inoffensive, bien qu'elle ait suscité une forte opposition et des inquiétudes chez les Coréens et les Japonais.

Lors d'une conférence de presse en ligne avec les médias locaux en mars, un responsable du gouvernement japonais a déclaré que Tokyo ne pouvait pas continuer à retarder l'élimination de l'eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima en raison des limites de stockage des réservoirs.

Des Sud-Coréens organisent une manifestation pour protester contre le projet du Japon d'évacuer dans l'océan les eaux contenant des matériaux radioactifs stockées à la centrale nucléaire de Fukushima, devant le complexe gouvernemental à Sejong, le mars 11 2021.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page