Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Nord pourrait reprendre les essais nucléaires et d'ICBM, selon le renseignement américain

Actualités 15.04.2021 à 09h09

WASHINGTON, 14 avr. (Yonhap) -- La plus haut responsable du renseignement américain a affirmé mercredi que la Corée du Nord pourrait reprendre ses essais nucléaires et de missiles à longue portée dans le cadre des efforts visant à créer des conflits entre les Etats-Unis et leurs alliés.

Avril Haines, directrice du Renseignement national (DNI), a témoigné devant la commission du renseignement du Sénat.

«Pour sa part, la Corée du Nord pourrait prendre des mesures agressives et potentiellement déstabilisantes afin de remodeler son environnement sécuritaire et cherchera à creuser des écarts entre les Etats-Unis et leurs alliés», a-t-elle déclaré lors de l'audition du Sénat.

«Ces efforts pourraient inclure la reprise des essais d'armes nucléaires et de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM)», a-t-elle ajouté.

Cette image capturée sur le site Web de la commission du renseignement du Sénat montre Avril Haines, directrice du Renseignement national, prononçant une allocution lors d'une audition du Sénat sur l'évaluation de la menace mondiale, le 14 avril 2021, au Capitole américain à Washington. (Revente et archivage interdits)

Ses remarques interviennent un jour après que son bureau a publié une évaluation annuelle sur les menaces mondiales, qui suggérait que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un pourrait reprendre ses essais nucléaires et d'ICBM cette année.

«Kim réfléchit peut-être à la reprise des tests de missiles à longue portée ou nucléaires cette année pour essayer de forcer les Etats-Unis à traiter avec lui aux conditions de Pyongyang», indique le rapport.

Le général David VanHerck, chef du Commandement du Nord des Etats-Unis et du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord, a souligné la possibilité que le royaume ermite reprenne les lancements de missiles à longue portée «dans un proche avenir» dans le but de tester son ICBM récemment montré lors d'un défilé.

«En octobre 2020, la Corée du Nord a dévoilé un nouvel ICBM considérablement plus grand et vraisemblablement plus performant que les systèmes testés en 2017, augmentant encore la menace posée à notre patrie», a noté le général de l'armée de l'air dans une déclaration écrite soumise à la commission des services armés de la Chambre des représentants avant une audience.

«Le régime nord-coréen a également indiqué qu'il n'était plus lié par le moratoire unilatéral sur les essais nucléaires et d'ICBM annoncé en 2018, suggérant que Kim Jong-un pourrait commencer à tester en vol un prototype d'ICBM amélioré dans un proche avenir», a-t-il ajouté.

Pyongyang a maintenu un moratoire auto-imposé sur les essais nucléaires et de missiles à longue portée depuis novembre 2017, mais a déclaré en 2019 qu'il ne se sentait plus lié par de telles restrictions.

Le pays a tiré deux missiles balistiques à courte portée le mois dernier, reprenant ses essais de missiles balistiques à courte portée après une interruption d'un an.

Haines a regroupé la Corée du Nord avec trois autres pays, la Chine, la Russie et l'Iran, en tant que nations qui constituent des menaces pour les Etats-Unis, ainsi que des organisations terroristes mondiales.

Pourtant, la DNI a noté que les menaces posées par la Chine représentaient une «priorité sans précédent» pour la communauté du renseignement américaine.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page