Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul n'a aucune raison de s'opposer si le Japon respecte les normes de l'AIEA, selon Chung

Actualités 19.04.2021 à 18h47

SEOUL, 19 avr. (Yonhap) -- Le ministre des Affaires étrangères a déclaré ce lundi que son pays n'a aucune raison de s'opposer au projet du Japon de déverser l'eau radioactive de la centrale nucléaire de Fukushima dans l'océan s'il respecte les normes concernées de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Chung Eui-yong a fait cette remarque en réponse à la question de Moon Jin-seog, député du Parti démocrate au pouvoir, lors d'une session parlementaire.

«Si (le Japon) se conforme au processus sous les normes de l'AIEA, (Séoul) n'a aucune raison particulière de s'opposer (au rejet de l'eau)», a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Chung a aussi indiqué que le Japon doit remplir trois conditions, à savoir fournir des preuves scientifiques suffisantes et partager suffisamment de telles informations, avoir davantage et suffisamment de consultations au préalable, et garantir la participation de la Corée du Sud au processus de vérification de la sûreté de l'AIEA, afin d'obtenir la compréhension de Séoul sur cette question.

«Au lieu de s'opposer (catégoriquement) au projet, Séoul demande constamment et sans cesse au Japon d'accepter ces trois points, en mettant la priorité sur (la protection) de la santé et la sécurité de notre peuple», a noté Chung.

Tokyo a annoncé mardi qu'il envisage de commencer le rejet de plus de 1,2 million de tonnes de l'eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima dans l'océan Pacifique dans deux ans, suscitant de vives réactions de Séoul, Pékin et d'autres pays voisins.

Les Etats-Unis ont d'autre part répondu que le projet japonais semblait être en accord avec les normes internationales. John Kerry, l'émissaire pour le climat des Etats-Unis, a aussi indiqué que Washington était confiant dans les consultations du Japon avec l'AIEA sur ce plan, lors de sa visite à Séoul dimanche.

Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong répond aux questions des députés lors d'une session parlementaire à Séoul, le 19 avril 2021.

Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong répond aux questions des députés lors d'une session parlementaire à Séoul, le 19 avril 2021.

Chung a souligné que les Etats-Unis, bien qu'ils aient exprimé leur soutien au plan, partageaient fondamentalement la même position avec Séoul.

«Le gouvernement américain est également avec nous sur le principe de base selon lequel "le (projet) de rejet de l'eau de la centrale nucléaire du gouvernement japonais doit être vérifié par l'AIEA"», selon Chung.

Il a toutefois déclaré que Séoul avait expliqué sa position sur la question au côté américain et recherché la compréhension du pays «par divers canaux» après que la réaction des Etats-Unis au projet japonais du rejet de l'eau a montré «de nombreux éléments différents» de celle de la Corée du Sud.

«(Séoul) examine en profondeur diverses contre-mesures (à prendre) au cas où le Japon ne respecterait pas fidèlement ses obligations en vertu de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer ou du droit international coutumier», a-t-il ajouté.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page