Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Un groupe de transfuges nord-coréens projette d'envoyer des tracts vers la Corée du Nord

Actualités 23.04.2021 à 18h21

SEOUL, 23 avr. (Yonhap) -- Le groupe de transfuges nord-coréens Fighters for a Free North Korea (FFNK) a fait part ce vendredi de son intention d'envoyer des milliers de tracts vers la Corée du Nord la semaine prochaine malgré une interdiction récemment adoptée sur les envois de prospectus anti-Pyongyang.

Park Sang-hak, président de FFNK, a déclaré à l'agence de presse Yonhap que son groupe projetait d'envoyer des prospectus de propagande à travers la frontière à une heure et à un endroit non divulgués, entre dimanche et le 1er mai.

«Les tracts incluront un message critiquant leur dictature héréditaire de troisième génération et appelant à distribuer au moins le volume minimum d'aliment nécessaire au peuple nord-coréen», a-t-il déclaré.

Le groupe d'activistes enverra environ 500.000 prospectus avec 5.000 coupures d'un dollar ainsi que des fascicules, a-t-il détaillé.

Park a également dénoncé l'interdiction d'envoyer des tracts anti-Pyongyang qui a été légiférée le mois dernier en tant que «violation des droits fondamentaux garantis par la Constitution».

Le ministère de l'Unification a déclaré qu'il «gérerait la situation» concernant le projet de distribution de tracts du groupe, en coopération avec la police et d'autres autorités compétentes.

L'amendement de la loi sur le développement des relations intercoréennes interdit les envois de prospectus de propagande anti-Pyongyang à travers la frontière. Les contrevenants sont passibles d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à trois ans ou d'une amende de 30 millions de wons (27.400 dollars).

La Corée du Sud souligne que cette interdiction est nécessaire pour protéger la vie et la sécurité des résidents des zones frontières, ces tracts étant susceptibles de provoquer un acte belliqueux du Nord. Les opposants affirment que la loi pourrait saper les efforts destinés à envoyer des informations vers le pays reclus.

Park a déposé plus tôt un recours devant la Cour constitutionnelle contre cette interdiction.

Des policiers collectent un ballon contenant des tracts anti-Pyongyang dans une montagne à Hongcheon, une ville de la province du Gangwon, dans le nord-est de la Corée du Sud, le 23 juin 2020. Le groupe de transfuges nord-coréens Fighters for a Free North Korea (FFNK), défendant les droits de l'Homme des Nord-Coréens, a affirmé avoir envoyé la veille ces ballons vers la Corée du Nord depuis la ville frontalière sud-coréenne de Paju, au nord de Séoul. (Photo d'archives Yonhap)

lsr@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page