Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le ministre de l'Unification exhorte le Nord à appliquer les accords de paix

Actualités 27.04.2021 à 16h35
Le ministre de l'Unification Lee In-young prend la parole lors d'un événement organisé par des groupes civiques à Paju, juste au sud de la frontière intercoréenne, le 27 avril 2021 pour célébrer le troisième anniversaire du premier sommet entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. (Joint Press Corps-Yonhap)

SEOUL/PAJU, 27 avr. (Joint Press Corps-Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Lee In-young a exhorté ce mardi la Corée du Nord à appliquer les accords du sommet intercoréen et à reprendre les pourparlers, à l'occasion du troisième anniversaire du sommet historique entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Lee a formulé ces remarques durant un événement organisé par des groupes civiques afin de fêter l'anniversaire de la déclaration de Panmunjom adoptée après le sommet du 27 avril 2018, en soulignant que la Corée du Sud est disposée à reprendre le dialogue avec le Nord «n'importe quand, n'importe où et sur tous les sujets».

«A travers le dialogue et la coopération seulement, nous pourrons réaliser une paix véritable sur la péninsule coréenne», a indiqué Lee durant l'événement tenu à Paju, juste au sud de la frontière avec la Corée du Nord. «Les accords du sommet, dont la déclaration de Panmunjom, doivent être mis en œuvre à travers le dialogue et la coopération».

«Nous soulignons à nouveau que nous sommes prêts à parler avec le Nord n'importe quand, n'importe où, sur tous les sujets et quel que soit le format», a-t-il ajouté. «Nous souhaitons voir la Corée du Nord participer aux dialogues à une date rapprochée dans le respect de l'esprit de la déclaration de Panmunjom».

Le ministre a loué la déclaration de Panmunjom en affirmant qu'elle a aidé à construire un «système» pour un processus de paix durable en déclarant qu'il n'y aura pas de guerre sur la péninsule coréenne.

Lee a cependant regretté qu'aucun progrès n'ait été réalisé au cours des trois dernières années comme le peuple de deux pays l'aurait souhaité, en disant qu'il est nécessaire de bâtir un système pour empêcher le processus de paix de reculer.

Le ministre s'est également engagé à promouvoir la ratification parlementaire de la déclaration de Panmunjom.

Le sommet du 27 avril tenu au village frontalier de Panmunjom a entraîné une série de pourparlers de paix, non seulement entre les deux Corées mais aussi entre le Nord et les Etats-Unis, dont le sommet inédit entre Kim et le président américain de l'époque Donald Trump.

Le processus de paix est toutefois dans l'impasse depuis que le deuxième sommet entre Kim et Trump s'est terminé sans accord de dénucléarisation en février 2019, entraînant également la suspension des échanges et des pourparlers intercoréens. Pyongyang ne répond toujours pas aux propositions de dialogues et de coopération transfrontalière répétées de Séoul.

Vraisemblablement en raison des relations intercoréennes refroidies, il n'y a pas d'événements organisés par Séoul ce mardi pour marquer l'anniversaire du sommet.

La Corée du Nord est aussi restée muette quant à cet anniversaire comme elle l'a fait l'année dernière. Au contraire, en 2019, les médias nord-coréens ont publié plusieurs reportages sur la déclaration de Panmunjom à l'occasion du premier anniversaire du sommet intercoréen et appelé à son application fidèle.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page