Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Décès de Nicholas Cheong Jin-suk, deuxième cardinal sud-coréen

Actualités 28.04.2021 à 09h37
Le cardinal Nicholas Cheong Jin-suk. (Photo fournie par l'archidiocèse catholique de Séoul. Revente et archivage interdits)
Le corps du cardinal Nicholas Cheong Jin-suk est placé dans un cercueil de verre en la cathédrale de Myeongdong à Séoul, le mercredi 28 avril 2021.
Le cardinal André Yeom Soo-jung celèbre une messe de requiem en la cathédrale de Myeongdong, le mercredi 28 avril 2021.

SEOUL, 28 avr. (Yonhap) -- Le cardinal Nicholas Cheong Jin-suk, ancien archevêque de Séoul, est décédé ce mardi, ont déclaré des responsables de l'Eglise catholique. Il avait 89 ans.

Cheong est mort de vieillesse à 22h15 à l'hôpital Sainte-Marie à Séoul où il était traité, selon des responsables. Il était hospitalisé depuis février en raison d'une maladie indéterminée.

Pendant des années, il a exprimé son intention de ne pas recevoir de traitements de réanimation. Il a accepté de donner ses organes, y compris ses cornées, à sa mort. Des responsables catholiques ont indiqué que les chirurgiens avaient prélevé certains de ses organes conformément à son testament.

Une messe de requiem a été célébrée solennellement peu après minuit en la cathédrale de Myeongdong, le siège de l'archidiocèse de Séoul, présidée par le cardinal André Yeom Soo-jung, l'archevêque actuel. La messe s'est déroulée en présence d'un nombre limité d'évêques, de prêtres et de journalistes.

Le corps du défunt cardinal a été placé dans un cercueil de verre devant l'autel.

«Le cardinal Cheong a donné tout ce qu'il avait aux églises et aux pauvres. Il a fait don de ses organes pour se consacrer à aider les personnes vulnérables», a déclaré Yeom durant la messe. «Il était toujours libre des choses matérielles et il était libre de toute contrainte».

Il a ajouté que Cheong était comme une mère chaleureuse, attentionnée et prévenante, tandis que feu le cardinal Stephen Kim Sou-hwan était comme un père.

Les funérailles de Cheong auront lieu samedi en la cathédrale. Il sera enterré dans un cimetière catholique à Yongin, dans la province du Gyeonggi, au sud de Séoul, où de nombreux prêtres célèbres reposent, dont le cardinal Kim.

Né en 1931 dans une famille catholique très fervente, il entre à l'Université catholique de Corée en 1954 et obtient sa licence en théologie.

Après avoir été ordonné prêtre en 1961, il a servi dans le pastorat pendant sept ans à Séoul. Il a également enseigné aux élèves d'un lycée catholique de la capitale.

En 1968, il part étudier en Italie. A l'Université pontificale Urbaniana de Rome, il s'est spécialisé en droit canonique et a obtenu une maîtrise.

Deux ans plus tard, Cheong est retourné en Corée pour devenir le plus jeune évêque catholique du pays à 39 ans

En particulier, il a dirigé la Conférence des évêques catholiques de Corée, la plus haute instance décisionnelle de l'Eglise catholique coréenne, pendant trois ans à partir de 1996.

Cheong a été promu archevêque de Séoul en 1998, après que le cardinal Stéphane Kim Sou-hwan a démissionné. Il a occupé ce poste pendant 14 ans avant de prendre sa retraite en 2012.

En 2006, Cheong a été nommé cardinal par le pape Benoît XVI, devenant ainsi le deuxième cardinal catholique en Corée après Kim.

Il était largement connu comme un expert en droit canonique et a notamment mené le projet de traduire le Code de droit canonique de 1983 en coréen, et l'édition coréenne a été approuvée par la Curie romaine en 1989.

Cheong a également publié 15 volumes de commentaires sur le Code de droit canonique, ainsi que 50 autres ouvrages tout au long de sa vie.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page