Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Ministre de l'Unification : la première moitié de l'année est plus propice au progrès du processus de paix

Actualités 29.04.2021 à 16h08
Le ministre de l'Unification Lee In-young donne une conférence de presse au Bureau du dialogue intercoréen à Séoul le jeudi 29 avril 2021.

SEOUL, 29 avr. (Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Lee In-young a déclaré ce jeudi que la Corée du Sud s'efforcerait de ramener sur la bonne voie le processus de paix sur la péninsule coréenne actuellement dans l'impasse, en soulignant que la première moitié de cette année sera le moment «le plus propice» pour réaliser tout progrès possible.

Lee a exhorté les Etats-Unis à engager le dialogue avec la Corée du Nord le plus tôt possible lors d'une conférence de presse tenue au Bureau du dialogue intercoréen à Séoul, alors que l'administration Joe Biden devrait finaliser son examen de sa politique envers la Corée du Nord dans des semaines à venir.

«Le gouvernement fera des efforts pour convaincre les Etats-Unis d'engager le dialogue avec le Nord le plus tôt possible, ramener le processus de paix sur la péninsule coréenne sur la bonne voie et faire des progrès concrets», a indiqué Lee à la presse.

«Avec la politique américaine envers la Corée du Nord qui devrait être finalisée, je pense que la première moitié (de cette année) sera une occasion en or et le moment le plus propice afin que le Sud, le Nord et les Etats-Unis puissent faire avancer ensemble le processus de paix sur la péninsule coréenne», a-t-il ajouté.

Lee a mis en avant l'importance du prochain sommet entre le président Moon Jae-in et le président américain Joe Biden prévu pour le mois prochain, en exprimant son souhait de voir le sommet servir de chance pour renforcer davantage la coordination sur la Corée du Nord et être constructif dans la relance de l'initiative de paix sur la péninsule.

«Je souhaite que les Etats-Unis, du point de vue des alliés, respectent la direction et les accomplissements du processus de paix de la Corée alors qu'ils examinent et établissent leur politique envers la Corée du Nord», a-t-il dit.

Lee demeure relativement optimiste sur les perspectives de dialogue, en rappelant que Pyongyang a employé des mots durs en critiquant la Corée du Sud et les Etats-Unis mais n'a pas lancé de provocations majeures, un possible signe que le régime communiste «explore la possibilité de dialogue» à travers telles actions calibrées.

«La Corée du Nord devrait jauger ses prochaines actions extérieures en accordant une attention à la politique américaine envers le Nord et surtout aux résultats du sommet ente la Corée du Sud et les Etats-Unis du mois prochain, avec la situation du nouveau coronavirus (Covid-19)», a indiqué le ministre.

Lee a appelé à plusieurs reprises Pyongyang à retourner à la table du dialogue, en disant que la Corée du Sud est prête à s'asseoir avec le Nord «n'importe quand, n'importe où et sur tous les sujets».

«Le dialogue intercoréen ne peut avoir lieu que si la Corée du Nord en a la volonté», selon Lee.

Les relations transfrontalières restent dans l'impasse depuis le deuxième sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump à Hanoï qui s'est terminé sans accord de dénucléarisation début 2019, entraînant également la suspension des échanges et des pourparlers intercoréens. Pyongyang ne répond toujours pas aux propositions de dialogue et de coopération transfrontalière répétées de Séoul.

Vraisemblablement en raison des relations intercoréennes refroidies, il n'y a pas eu d'événements organisés par la gouvernement sud-coréen mardi pour marquer le troisième anniversaire du sommet de 2018 entre Moon et Kim. Les médias nord-coréens n'ont également pas mentionné le sommet.

Malgré des rapports glacials, le ministre a loué la déclaration de Panmunjom signée par les leaders des deux Corées après leur sommet, en la qualifiant d'événement historique qui a donné un point de repère pour la direction du processus de paix et a noté que c'était désormais le moment de trouver un moyen pour s'assurer de ne pas faire marche arrière après les progrès réalisés.

«Un des efforts pourrait être l'obtention de la déclaration de Panmunjom ratifiée par l'Assemblée nationale», a dit le ministre. «Le ministère de l'Unification a presque achevé les préparatifs nécessaires en interne».

Il s'est également engagé poursuivre les efforts pour offrir une aide humanitaire à la Corée du Nord, en disant que la coopération dans de tels domaines entre les deux Corée pourrait créer une atmosphère favorable à la construction de la paix et à la reprise des pourparlers de dénucléarisation.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page