Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Moon et Biden tiendront leur premier sommet le 21 mai à la Maison-Blanche

International 30.04.2021 à 13h45
Le président Moon Jae-in prend la parole lors du sommet sur le climat tenu en ligne, le jeudi 22 avril 2021, au pavillon Sangchunjae de Cheong Wa Dae.
Le président américain Joe Biden prononce une allocution devant le Congrès américain à Washington le mercredi 28 avril 2021. (Capture d'image du site Internet de la Maison-Blanche. Revente et archivage interdits)

SEOUL/WASHINGTON, 29 avr. (Yonhap) -- Le président sud-coréen Moon Jae-in et le président américain Joe Biden tiendront leur premier sommet le 21 mai, ont annoncé ce vendredi les deux pays.

Moon projette de se rendre à Washington pour le sommet qui se tiendra à la Maison-Blanche suite à l'invitation de Biden, selon Chung Man-ho, haut conseiller présidentiel chargé de la communication publique.

Il a indiqué que la décision des dirigeants de tenir un sommet en personne malgré une situation «difficile» due à la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) montre l'importance de l'alliance Séoul-Washington.

A travers le prochain sommet, les deux pays s'attendent à réaffirmer la puissance de l'alliance et à développer davantage la «coopération globale et mutuelle» et l'amitié entre leurs leaders et peuples, a ajouté Chung dans un communiqué.

De plus, Moon et Biden projettent d'avoir d'intenses discussions sur la coordination étroite pour la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne et l'établissement d'une paix permanente, a dit Chung. Des liens «importants» sur l'économie et le commerce ainsi qu'une réponse conjointe à des défis mondiaux comme le changement climatique et le Covid-19 figurent parmi les points à l'ordre du jour.

Séoul et Washington mènent toujours des consultations sur l'itinéraire détaillé de Moon, a indiqué un officiel de Cheong Wa Dae à des journalistes.

Il a rejeté une information concernant le fait d'inclure à l'ordre du jour le sujet sensible de la participation ou non de la Corée du Sud au Quad, un dialogue quadrilatéral sur la sécurité impliquant les Etats-Unis, le Japon, l'Australie et l'Inde.

Séoul maintient sa position selon laquelle il pourrait prendre part à un tel format de consultation de sécurité régionale à condition qu'il soit conforme aux principes de «transparence, ouverture et inclusion» et qu'il respecte les normes internationales, a-t-il souligné sous couvert d'anonymat.

En ce qui concerne la possibilité pour Moon de demander à Washington de soutenir la campagne sud-coréenne d'obtention de vaccins supplémentaires contre le Covid-19, l'officiel a dit que les deux côtés n'avaient pas encore finalisé les points à l'ordre du jour liés à la pandémie.

La porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki a également fait savoir que le sommet prévu soulignera l'alliance «blindée» entre les deux pays.

«Le président Biden attend avec impatience de pouvoir accueillir le président de la république de Corée Moon Jae-in à la Maison-Blanche le 21 mai», a mis en avant Psaki dans un communiqué. «La visite de Moon soulignera l'alliance blindée entre les Etats-Unis et la république de Corée, et les liens larges et profonds entre nos gouvernements, peuples et économies.»

Les deux nations ont indiqué plus tôt que le sommet devrait avoir lieu au cours de la deuxième moitié du mois prochain.

Il s'agira du deuxième sommet en personne de Biden avec un dirigeant étranger depuis son investiture le 20 janvier.

«Le président Biden a hâte de travailler avec le président Moon pour renforcer davantage notre alliance et étendre notre coopération étroite», selon le communiqué.

Les Etats-Unis avaient souligné que le sommet Moon-Biden marquerait une étape importante pour la diplomatie et la sécurité nationale dans les 100 premiers jours de l'investiture de Biden.

La visite de Moon à Washington intervient également alors que les Etats-Unis effectuent un examen de la politique envers la Corée du Nord.

Dans son première discours sur l'état de l'Union, Biden a fait savoir qu'il travaillerait avec les alliés pour faire face aux menaces nucléaires de la Corée du Nord et de l'Iran «à travers la diplomatie et une dissuasion ferme».

Les officiels à Séoul et Washington estiment que les discussions entre Moon et Biden devraient couvrir une vaste gamme d'autres questions comme la pandémie de Covid-19 ainsi que le changement climatique.

La Corée du Sud a appelé les Etats-Unis à aider à surmonter la pénurie de vaccins. Des officiels à Séoul ont indiqué que Séoul cherche à nouer un accord de swap de vaccins avec Washington.

Plus tôt cette semaine, la Maison-Blanche a déclaré que son pays fournirait 60 millions de doses de vaccins AstraZeneca à des pays dans le besoin et que 20 millions de doses seront envoyées en Inde.

Durant l'allocution devant le Congrès, Biden a fait savoir que les Etats-Unis deviendrait un «arsenal» de vaccins pour le monde.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page