Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Nord déclare que Biden a commis une «grande erreur» et avertit d'une «crise hors de contrôle allant de pire en pire»

Actualités 02.05.2021 à 10h19
La Corée du Nord déclare que Biden a commis une «grande erreur» et avertit d'une «crise hors de contrôle allant de pire en pire» - 1

SEOUL, 02 mai (Yonhap) -- La Corée du Nord a déclaré ce dimanche que le président américain Joe Biden a commis une «grande erreur» après avoir décrit le programme nucléaire de Pyongyang comme une menace sérieuse en avertissant que les Etats-Unis feront face à une «crise hors de contrôle allant de pire en pire».

Kwon Jong-gun, directeur général du département des affaires américaines du ministère des Affaires étrangères, a tenu ces propos après que Biden a promis dans son premier discours au Congrès américain prononcé la semaine dernière de travailler avec les alliés pour résoudre les «menaces sérieuses» posées par la Corée du Nord et l'Iran à travers la diplomatie et une dissuasion ferme.

«Il est certain que le chef d'Etat américain a commis une grande erreur», déclaré Kwon. «Maintenant que la nouvelle politique des Etats-Unis vis-à-vis de la RPDC (République populaire démocratique de Corée) est devenue claire, nous serons obligés de chercher des mesures correspondantes».

L'officiel a également affirmé que les Etats-Unis «feront face à une crise hors de contrôle allant de pire en pire dans un avenir proche s'ils comptent aborder les liens RPDC-Etats-Unis tout en maintenant une politique obsolète d'une perspective et d'un point de vue de la guerre froide».

La «diplomatie» et la «dissuasion ferme» promises par Biden pour faire face aux menaces du Nord sont «un leurre destiné à couvrir ses actes hostiles» et «un moyen de poser des menaces nucléaires» au Nord, respectivement, a avancé l'officiel.

Dans un autre communiqué, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a également fustigé les Etats-Unis pour avoir critiqué sa situation des droit de l'Homme en déclarant que cela équivaut à insulter la «dignité de notre direction suprême».

Le ministère des Affaires étrangères a publié le communiqué après que le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price a publié un communiqué la semaine dernière à l'occasion de la Semaine de la liberté de la Corée du Nord en décrivant le Nord comme l'«un des Etats les plus répressifs et totalitaires au monde».

Price a également affirmé que le Nord resserrait ses frontières sous prétexte d'endiguer la pandémie de nouveau coronavirus mais cela avait en réalité pour but d'empêcher les Nord-Coréens à faire défection.

Dans le communiqué publié aujourd'hui, Pyongyang a accusé les Etats-Unis de diffamer ses mesures nationales destinée à lutter contre l'épidémie comme des «abus des droits de l'Homme» et d'insulter la dignité de la «direction suprême avec sa grave provocation politiquement motivée».

«Cela est devenu un signe évident indiquant qu'il est prêt à une confrontation totale avec la RPDC et cela est également une réponse claire à la manière dont nous devons aborder la nouvelle administration aux Etats-Unis», dit le communiqué.

Il a ensuite souligné que les droits de l'Homme pour le Nord «signifient précisément la souveraineté de l'Etat».

«Le ministère des Affaires étrangères de la RPDC dénonce vivement la provocation des Etats-Unis comme une nette manifestation de la politique hostile envers la RPDC destinée à ternir son image et comme une violation brutale de la souveraineté de l'Etat», a-t-il dit.

Le Nord a averti que les Etats-Unis «regretteront sûrement et certainement d'avoir agi légèrement en ignorant nos avertissements».

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page