Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les ministres des Affaires étrangères du G7 exhortent la Corée du Nord à reprendre le dialogue

Actualités 06.05.2021 à 09h00
Chefs de la diplomatie

SEOUL, 06 mai (Yonhap) -- Les chefs de la diplomatie des pays du G7 ont exhorté mercredi la Corée du Nord à revenir à la table des négociations afin de mettre fin à son programme nucléaire, tout en l'appelant à entamer un dialogue intercoréen.

Les ministres des Affaires étrangères ont également exprimé leur soutien aux efforts américains visant à dénucléariser la péninsule coréenne par la voie diplomatique.

«Nous appelons la RPDC (République populaire démocratique de Corée) à s'abstenir d'effectuer des actes de provocation et à s'engager dans un processus diplomatique avec l'objectif explicite de dénucléarisation. Nous restons engagés dans l'objectif d'un abandon complet, vérifiable et irréversible de toutes les armes illicites de destruction massive et des programmes de missiles balistiques de la RPDC conformément aux résolutions liées du Conseil de sécurité de l'ONU», ont-ils déclaré dans un communiqué conjoint publié à la fin de la réunion des ministres des Affaires étrangères et du Développement du G7 à Londres.

«Nous saluons la volonté des Etats-Unis de continuer leurs efforts à ce propos et nous restons engagés à fournir un soutien», a indiqué le communiqué.

La réunion de Londres a vu la participation des chefs de la diplomatie des pays du G7, dont le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, et de ceux de la Corée du Sud, de l'Inde, de l'Australie et du Brunei qui ont été invités.

La réunion est intervenue après que les Etats-Unis ont déclaré vendredi dernier que leur examen global de la politique vis-à-vis de la Corée du Nord s'est achevé et leur nouvelle approche envers le Nord poursuivrait des moyens «calibrés et pratiques» pour avancer vers la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

A cette fin, les ministres du G7 ont souligné la nécessité de mettre en œuvre pleinement les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU concernant la Corée du Nord.

«Il est crucial que les sanctions qui visent le développement illicite d'armes de la RPDC restent en place tant que ses programmes existent», ont-ils noté. «Nous regrettons que la RPDC n'ait pas pris d'actions concrètes et vérifiées vers la dénucléarisation et exhortons la RPDC à se plier à toutes ses obligations internationales.»

Ils ont également exprimé leur soutien à une reprise rapide du dialogue intercoréen.

«Nous soutenons la résolutions pacifique des tensions sur la péninsule coréenne et appelons la RPDC à reprendre le dialogue intercoréen.»

La Corée du Nord continue de boycotter tout dialogue sérieux avec la Corée du Sud et les Etats-Unis depuis que la réunion de Kim Jong-un avec l'ancien président américain Donald Trump à Hanoï s'est terminée sans accord en février 2019.

La nouvelle administration Joe Biden a déclaré avoir contacté la Corée du Nord pour un dialogue depuis la mi-février mais Pyongyang n'a pas répondu à la proposition.

Par ailleurs, les ministres du G7 ont exprimé leurs préoccupations sur les abus des droits de l'Homme en Corée du Nord.

«Nous restons gravement préoccupés concernant les rapports documentés sur les violations et abus des droits de l'Homme en République populaire démocratique de Corée dont ceux dans le vaste réseau de camps pour les prisonniers politiques du régime», ont-ils noté, tout en appelant le Nord à autoriser l'accès à un rapporteur spécial de l'ONU.

Ils ont également fait part de leurs inquiétudes sur la situation désastreuse des droits de l'Homme en Corée du Nord en insistant sur le fait qu'une telle situation a été créée suite au choix d'armes par le Nord au détriment du bien-être de son propre peuple.

«Suite à la fermeture des frontières de la RPDC et à la lumière du manque d'informations sur la situation dans le pays, nous sommes profondément préoccupés par le bien-être des communautés vulnérables, en particulier leur accès à une nutrition adéquate, à l'eau propre et aux établissements médicaux», a noté le communiqué.

«Nous restons profondément préoccupés par la situation humanitaire précaire dans le pays, qui est le résultat du choix du régime de la RPDC de donner la priorité à ses programmes illicites d'armes de destruction massive et de missiles balistiques plutôt qu'au bien-être de son propre peuple.»

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page