Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les chefs de la diplomatie sud-coréen et japonais d'accord pour des liens orientés vers le futur

Actualités 06.05.2021 à 09h44
Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong et son homologue japonais Toshimitsu Motegi posent après leur entretien bilatéral pour une séance photos le mercredi 5 mai 2021 à Londres. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

LONDRES/SEOUL, 06 mai (Yonhap) -- Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong et son homologue japonais Toshimitsu Motegi sont convenus de la nécessité de développer des relations entre leurs deux pays d'une manière «orientée vers le futur» durant leur premier entretien à Londres depuis l'entrée en fonction de Chung en février, a déclaré le ministère sud-coréen.

Leurs pourparlers en marge de la réunion ministérielle du G7 se sont déroulés après leur réunion trilatérale avec le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, sur fond d'efforts de Washington pour encourager ses alliés asiatiques à mettre fin à leur conflit sur l'histoire afin de faire face aux défis tels que les menaces nucléaires et balistiques de la Corée du Nord.

Jusqu'à récemment, Chung et Motegi n'avaient pas eu de communication alors que les relations entre Séoul et Tokyo se sont détériorées en raison des disputes prolongées sur le travail forcé et l'esclavage sexuel en temps de guerre, des restrictions sur les exportations ainsi que du rejet d'eaux radioactives de Fukushima dans l'océan Pacifique.

«Les deux ministres ont partagé le point de vue sur la nécessité pour la Corée du Sud et le Japon de coopérer étroitement pour la paix et la prospérité en Asie du Nord-Est et dans le monde», a déclaré le ministère dans un communiqué de presse.

«Et ils ont partagé l'opinion selon laquelle les deux pays doivent développer des relations entre Séoul et Tokyo d'une manière orientée vers le futur», a-t-il ajouté.

Les deux ministres se sont mis d'accord pour continuer la coopération afin de réaliser un progrès substantiel dans les efforts pour achever la dénucléarisation et établir une paix durable sur la péninsule coréenne.

Bien qu'un officiel de Séoul ait parlé de «bonne ambiance», l'entretien semble avoir souligné les différences importantes sur des questions historiques ainsi que sur le plan de rejet d'eaux contaminées de la centrale nucléaire de Fukushima.

Chung a exprimé de «profondes préoccupations» selon lesquelles Tokyo a pris la décision de déverser des eaux contaminées sans consultation préalable suffisante avec les pays voisins, a dit le ministère.

Sur les questions historiques, Chung a souligné qu'ils ne pouvaient pas trouver de solution sans une perception «correcte» de l'histoire.

Lors des pourparlers, Motegi a demandé à la Corée du Sud de prendre des mesures appropriées sur le sujet de l'esclavage sexuel en temps de guerre et d'apporter des solutions à la question du travail forcé, selon un média.

Tokyo a maintes fois réitéré cette demande, en revendiquant que la question liée à l'esclavage sexuel a été déjà réglée en vertu de l'accord conclu entre les deux gouvernements en 2015, tandis que le sujet du travail forcé a été résolu à travers le pacte qui a normalisé les liens bilatéraux.

Malgré ces divergences, la première rencontre entre les deux diplomates a fait apparaître un espoir prudent pour la réconciliation.

Après la réunion avec Motegi, Chung a dit avoir eu un très bon entretien.

Durant la rencontre, Chung a exprimé sa volonté de renforcer la communication avec Tokyo sur divers sujets en suspens et Motegi a partagé pleinement cette opinion, a dit un officiel de Séoul.

«Les pourparlers se sont déroulés dans une bonne ambiance et ils ont servi d'occasion pour un début sérieux de communication entre les deux pays», a indiqué l'officiel.

La dernière rencontre entre les ministres des Affaires étrangères de Séoul et Tokyo remontait à février 2020 en Allemagne, lorsque la ministre de l'époque, Kang Kyung-wha, s'est entretenue avec Motegi et son homologue américain Mike Pompeo.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page