Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le KDI relève fortement sa prévision de croissance pour l'économie coréenne à 3,8% cette année

Actualités 13.05.2021 à 12h00
(Photo d'archives Yonhap)

(Photo d'archives Yonhap)

(Photo d'archives Yonhap)

(Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 13 mai (Yonhap) -- L'Institut coréen du développement (KDI) a fortement révisé à la hausse sa prévision de croissance de l'économie sud-coréenne pour cette année, citant les exportations solides sur fond de reprise de l'économie mondiale.

Le think tank public prévoit que la quatrième économie d'Asie croîtra de 3,8% cette année, en hausse par rapport à son estimation de 3,1% établie en novembre dernier, et de 3% l'année prochaine.

Cette révision à la hausse est intervenue alors que l'économie sud-coréenne est sur la voie de la reprise, soutenue par les fortes exportations de puces mémoire et voitures.

Le think tank a noté que les exportations solides propulseraient la croissance économique cette année et les dépenses des ménages s'amélioreraient à partir de l'année prochaine.

La prévision du KDI est plus élevée que la projection de croissance de 3% avancée par la Banque de Corée (BOK) et celle de 3,6% du Fonds monétaire international (FMI).

Le président Moon Jae-in a déclaré lundi que le gouvernement mobiliserait tous les efforts pour aider l'économie coréenne à progresser d'au moins 4% cette année. Le ministère des Finances a prévu plus tôt une croissance de 3,5-4%.

La quatrième économie d'Asie s'est contractée de 1% l'année dernière, le premier recul depuis la crise financière asiatique (1997-1998). Cela dit, elle a moins reculé que la plupart des autres économies.

Le KDI a indiqué que les exportations devraient augmenter de 8,6% cette année et de 3,3% l'année prochaine.

Les dépenses des ménages devraient augmenter de 2,5% cette année alors que le secteur des services durement touché par la pandémie fonctionne toujours au ralenti. L'année prochaine, les dépenses de consommation devraient croître de 4%.

L'institut a prévu un taux d'inflation de 1,4% cette année, en deçà de l'objectif d'inflation de 2% fixé par la BOK à moyen terme. Les prix à la consommation devraient augmenter de 1,1% l'année prochaine grâce à la stabilisation des prix du pétrole.

Le KDI a prévu que le nombre de personnes employées augmenterait de 190.000 cette année malgré un faible effet de base alors que la reprise du secteur des service sera limitée. L'année prochaine, le nombre d'employés devrait progresser de 330.000.

Il a ajouté que les risques économiques dépendraient de la vitesse de la campagne de vaccination et de la situation liée au nouveau coronavirus (Covid-19).

Le KDI a souligné que le gouvernement avait besoin de maintenir sa politique budgétaire expansionniste à court terme pour soutenir la croissance économique mais devait aussi chercher à étudier les moyens de normaliser les mesures politiques.

«Le pays doit établir un plan destiné à réduire le bond du déficit budgétaire et endiguer la croissance de la dette nationale afin d'empêcher la charge fiscale croissante de peser trop lourd», a-t-il noté.

La dette du gouvernement sud-coréen a augmenté d'un plus gros montant jamais enregistré de 123.700 milliards de wons (110 milliards de dollars) sur un an pour atteindre le record de 846.900 milliards de wons l'année dernière.

Le déficit public s'est de son côté élevé à 71.200 milliards de wons l'année dernière, en hausse par rapport au solde négatif de 12.000 milliards de wons de l'année précédente, selon le ministère des Finances.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page