Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul et Washington appellent à des entretiens ministériels trilatéraux de la défense avec Tokyo

Actualités 14.05.2021 à 11h48

SEOUL, 14 mai (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis sont convenus de faire pression pour une réunion trilatérale des ministres de la Défense avec le Japon, a annoncé ce vendredi le ministère de la Défense.

La coopération tripartite était l'un des principaux points à l'ordre du jour du 19e Dialogue de défense intégrée Corée-Etats-Unis (KIDD) tenu à Washington mercredi et jeudi, avec la Corée du Nord et d'autres questions de sécurité.

«Les deux parties ont réaffirmé leur engagement continu en faveur de la coopération trilatérale en matière de sécurité entre la Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon, et se sont mises d'accord pour encourager une réunion ministérielle de la défense entre les trois pays dans un proche avenir afin de promouvoir la coopération», a déclaré le ministère dans un communiqué conjoint.

La réunion des chefs de la défense pourrait avoir lieu dès le mois prochain alors que les trois ministres devraient se réunir à Singapour dans le cadre du forum annuel sur la sécurité du Dialogue Shangri-La prévu les 4 et 5 juin.

Les hauts responsables de la défense de Séoul, Washington et Tokyo se sont rencontrés pour la dernière fois en novembre 2019 à Bangkok en marge de la 6e Réunion des ministres de la Défense de l'Asean Plus (ADMM-Plus).

L'initiative intervient alors que Séoul cherche à améliorer les relations bilatérales avec Tokyo, détériorées en raison d'une série de disputes liées à l'histoire. Le chef du Service national du renseignement (NIS), Park Jie-won, a rencontré mercredi le Premier ministre japonais Yoshihide Suga et a transmis un message du président Moon Jae-in exprimant son espoir de normaliser les relations.

Séoul et Washington appellent à des entretiens ministériels trilatéraux de la défense avec Tokyo - 1

La réunion de cette semaine, la première du genre sous l'administration du président américain Joe Biden, a également eu lieu alors que Washington achevait un examen de sa politique sur le Nord. Pyongyang a intensifié sa rhétorique contre les Etats-Unis et la Corée du Sud, tout en rejetant les offres de dialogue.

Ils ont partagé leur évaluation des menaces nucléaires et balistiques de Pyongyang et sont convenus de coopérer étroitement tout en surveillant de près les activités du royaume ermite.

«Au cours de la réunion, les deux parties ont réaffirmé l'objectif commun de dénucléarisation complète de la péninsule coréenne et d'établissement d'une paix durable», indique le communiqué.

Washington s'est engagé à fournir une dissuasion étendue garantie par l'ensemble des capacités militaires américaines pour défendre la Corée du Sud, tandis que Séoul s'est engagé à continuer de renforcer ses capacités pour mieux répondre aux menaces du Nord.

Ils ont affirmé que l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis était la «cheville ouvrière» de la paix et de la sécurité de la péninsule coréenne et de la région de l'Asie du Nord-Est et a souligné l'importance de maintenir une posture de défense combinée grâce à une formation conjointe, a rapporté le ministère.

Sur le transfert du contrôle opérationnel (OPCON) en temps de guerre des troupes sud-coréennes de Washington à Séoul, les deux alliés se sont accordés à dire que des progrès considérables avaient été accomplis dans la préparation du transfert et ont discuté des plans pour un test de capacité opérationnelle complète (FOC) selon le ministère.

Le test FOC, une étape cruciale pour la transition basée sur les conditions, était censé avoir lieu l'année dernière dans le cadre d'un entraînement combiné, mais Séoul et Washington l'ont ajourné en raison de la situation liée à la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

Ils ont également décidé de «discuter activement» des plans de la Corée du Sud pour sécuriser les capacités militaires essentielles nécessaires à la transition, a fait savoir le ministère.

La réunion de deux jours s'est déroulée en présence du vice-ministre adjoint de la Défense Kim Man-ki et de David Helvey, sous-secrétaire américain à la défense pour les affaires indo-pacifiques, en tant que représentants de leur pays.

Lancé en 2011, le KIDD est une réunion régulière de défense entre Séoul et Washington qui intègre un ensemble de mécanismes consultatifs, tels que le Comité de la politique de dissuasion élargie et l'Initiative de politique de sécurité.

La prochaine réunion se tiendra à Séoul dans la seconde moitié de l'année.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page