Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul demande l'implication de l'OMI dans le différend sur l'eau radioactive de Fukushima

Actualités 14.05.2021 à 21h17

SEOUL, 14 mai (Yonhap) -- Le ministre des Océans, Moon Seong-hyeok, a demandé à l'Organisation maritime internationale (OMI) d'explorer les moyens de coopérer avec l'organisme de surveillance nucléaire de l'ONU afin de garantir la sécurité lors du rejet prévu par le Japon des eaux usées de la centrale nucléaire de Fukushima, a déclaré son ministère vendredi.

Moon a fait cette demande dans une lettre envoyée à Lim Ki-tack, secrétaire général de l'organisation des Nations unies, qualifiant la décision de Tokyo de rejeter l'eau radioactive dans l'océan Pacifique de mesure «unilatérale» qui pourrait causer des «dangers considérables» pour l'océan.

«Je demande à l'OMI, en tant qu'organisme international menant des discussions sur l'environnement marin, d'examiner les moyens de coopérer avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour s'assurer que l'eau contaminée puisse être évacuée par une méthode acceptable pour la communauté internationale», écrit Moon dans la lettre.

«La décision du gouvernement japonais est une mesure unilatérale prise sans processus de consultation et de compréhension suffisants de la part de son pays le plus proche, la Corée du Sud», a-t-il ajouté.

Le mois dernier, le Japon a pris la décision finale de commencer à déverser l'eau chargée de tritium dans la mer en 2023, un processus qui devrait durer des décennies, malgré l'opposition de la Corée du Sud et d'autres pays voisins.

Tous les réservoirs de stockage de la centrale de Fukushima devraient être pleins dès l'automne 2022.

Le ministre des Océans Moon Seong-hyeok lors d'une réunion sur la gestion de la sécurité dans les secteurs de l'océan et de la pêche au complexe gouvernemental de Sejong, à 120 km au sud de Séoul, le 10 mai 2021.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page