Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le ministre de l'Unification espère que le sommet Moon-Biden apportera un nouvel élan au dialogue avec le Nord

Actualités 21.05.2021 à 15h23
Sur cette photo de Reuters, le ministre de l'Unification Lee In-young prend la parole lors d'une cérémonie marquant le troisième anniversaire de la déclaration de Panmunjom entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, à Paju, en Corée du Sud, le 27 avril 2021.

SEOUL, 21 mai (Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Lee In-young a dit espérer ce vendredi que le sommet de cette semaine entre le président Moon Jae-in et le président américain Joe Biden apportera un nouvel élan au dialogue avec la Corée du Nord.

Moon et Biden vont tenir leur premier entretien en tête à tête à Washington vendredi (heure américaine). La Corée du Nord devrait être l'un des principaux points à l'ordre du jour, ainsi que la coopération en matière de vaccins contre le Covid-19 et la fourniture de semi-conducteurs.

Le sommet interviendra après que les Etats-Unis ont achevé la révision de leur politique à l'égard de la Corée du Nord, qui s'est étalée sur plusieurs mois et qui prévoit des mesures «calibrées et pratiques» pour débarrasser le régime reclus de son arsenal nucléaire.

«La péninsule coréenne se trouve aujourd'hui à un carrefour de changements et d'opportunités pour faire avancer l'histoire de la paix», a déclaré Lee lors d'un forum organisé au nord de Séoul sur l'utilisation pacifique de la Zone démilitarisée qui sépare les deux Corées.

«En particulier, à travers le sommet Corée du Sud-Etats-Unis prévu tôt demain matin, heure de Corée, je voudrais profiter de cet événement pour prier et espérer qu'une nouvelle atmosphère puisse être créée pour le dialogue entre les Etats-Unis et la Corée du Nord et la coopération entre le Sud et le Nord», a-t-il ajouté.

Les relations intercoréennes restent au point mort depuis l'échec du sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain de l'époque, Donald Trump, début 2019, qui n'a pas réussi à faire coïncider les mesures de dénucléarisation de Pyongyang aux concessions de Washington, notamment l'allègement des sanctions.

Dans un discours prononcé par liaison vidéo lors d'un autre forum tenu plus tard dans la journée, Lee a déclaré qu'une atmosphère favorable au dialogue pouvait être créée si des discussions ont lieu sur une application «flexible» des sanctions à l'encontre de la Corée du Nord, de manière à autoriser une coopération transfrontalière dans le secteur humanitaire.

Lee a exhorté la Corée du Nord à répondre «de manière flexible» aux appels de Séoul et de Washington.

«Si la Corée du Nord répond de manière flexible à la poursuite par notre gouvernement du processus de paix dans la péninsule coréenne et à la nouvelle politique nord-coréenne de l'administration Biden, le calendrier de la paix et de la coopération dans la péninsule coréenne avancera et accélérera certainement», a-t-il ajouté.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page