Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Moon et Biden devraient discuter de la coopération dans l'énergie nucléaire

Actualités 21.05.2021 à 16h45
(Photomontage fourni par Yonhap News TV)

WASHINGTON/SEOUL, 21 mai (Joint Press Corps-Yonhap) -- La coopération dans l'industrie de l'énergie nucléaire sera abordée lors du premier sommet entre le président Moon Jae-in et son homologue américain Joe Biden prévu ce vendredi (heure américaine), a fait savoir un officiel du bureau présidentiel.

«Il y a une possibilité que les deux dirigeants discutent de la coopération dans l'énergie nucléaire et annoncent les résultats après le sommet», a déclaré l'officiel sous couvert d'anonymat en ajoutant que cela aura pour but de montrer clairement des exemples concrets de la coopération Corée du Sud-Etats-Unis.

«Il est fort probable que la coopération entre la Corée du Sud et les Etats-Unis dans l'industrie de l'énergie nucléaire crée des synergies», a-t-il prévu.

L'officiel a expliqué qu'aucun autre pays que la Corée du Sud ne possédait une telle excellence en termes de compétitivité-prix, de contrôle de la qualité et de maintenance des installations, excepté la Chine. «Concernant les technologies essentielles et de conception, la Corée du Sud a un bon niveau mais les Etats-Unis détiennent aussi d'excellentes technologies», a-t-il fait remarquer.

Comme moyens concrets de coopération, les deux pays envisagent une entrée conjointe dans des pays tiers à travers une coopération technologique, selon l'officiel.

«Il y a des demandes pour la construction de réacteurs nucléaires au Moyen-Orient et en Europe. Si la Corée du Sud et les Etats-Unis s'associent pour y entrer, ils pourront s'assurer une grande compétitivité», a-t-il estimé.

Le bureau présidentiel s'attend à ce que l'éventuelle entrée conjointe sur les marchés de l'énergie nucléaire de pays tiers consolide davantage les relations bilatérales en tant qu'alliance orientée vers le futur étant donné qu'il s'agit d'explorer de nouveaux débouchés au moyen d'une industrie de technologies de pointe.

Cela dit, le gouvernement Moon Jae-in qui mène une politique de sortie du nucléaire pourrait s'attirer des critiques de la part du camp d'opposition. Ce dernier avance qu'il est contradictoire de sollicier des pays étrangers d'acheter des réacteurs nucléaires coréens tout en mettant en place une telle politique.

Le parti au pouvoir a mis en avant que la politique de transition énergétique menée par le gouvernement était destinée seulement à ajuster la forte dépendance du pays vis-à-vis de l'énergie nucléaire.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page