Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Après avoir exporté de la main-d'œuvre, la Corée du Sud en importe désormais

Actualités 25.05.2021 à 09h40
(Image fournie par le MRTC. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 25 mai (Yonhap) -- Le nombre de résidents étrangers en Corée du Sud a été multiplié par plus de 50 au cours des 30 dernières années, a montré ce mardi un rapport publié par Kang Dong-kwan, directeur du Centre de recherche et de formation sur les migrations (MRTC).

En 2019, la Corée du Sud comptait environ 2,52 millions de résidents étrangers dont 1,73 million de résidents de longue durée, soit une montée en flèche par rapport aux 49.500 étrangers en 1990. Par rapport à 2010, le nombre d'étrangers installés dans le pays pour une longue durée a augmenté de 72,7% et celui des résidents de courte durée de 206,5%.

Les résidents étrangers représentaient ainsi 3,44% des habitants du pays du Matin-Clair en 2019.

Selon le rapport, la Corée du Sud est l'un des pays les plus représentatifs à être passés du statut d'exportateur de main-d'œuvre à celui de pays d'accueil.

Dans les années 60 et 70, la plupart des émigrés sud-coréens étaient des infirmières et mineurs sud-coréens qui sont partis vers l'Allemagne. Entre 1960 et 1976, pas moins de 10.225 infirmières sud-coréennes et 6.546 mineurs se sont installées en Allemagne.

Entre le milieu des années 70 et les années 90, le nombre de travailleurs sud-coréens de la construction au Moyen-Orient a fortement augmenté à plus de 1,1 million.

Dans le sens inverse, la Corée du Sud a commencé à accueillir un grand nombre d'immigrés de pays tels que les Philippines, la Mongolie, le Sri Lanka, le Vietnam et la Thaïlande au début des années 90 avec un programme de formation industrielle.

Les étrangers qui se sont installés en Corée via des mariages internationaux sont devenus bien plus nombreux à partir de la même époque. Leur nombre est passé de quelque 4.000 en 2011 à 98.000 en 2012 avant d'atteindre 159.000 en 2019.

Le directeur du MRTC a souligné la nécessité pour le gouvernement de réfléchir à la taille de la population que le pays doit maintenir et discuter d'un plan national d'accueil des immigrés.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page