Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Nord crée un poste de «premier secrétaire» dans les règles révisées du Parti

Corée du Nord 01.06.2021 à 16h41
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (au centre) lors de la deuxième réunion plénière du Comité central du Parti du travail le 8 février 2021 sur cette capture d'écran de la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV). A sa droite, se trouve Jo Yong-won. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 01 juin (Yonhap) -- La Corée du Nord a créé un nouveau poste de numéro deux au Parti du travail juste derrière le dirigeant Kim Jong-un et un membre de l'entourage très proche du leader aurait pris la position de «premier secrétaire», ont fait savoir ce mardi des sources.

Le poste a été créé alors que le parti a organisé un rare congrès en janvier et révisé ses règles pour inclure un paragraphe selon lequel le Comité central du Parti doit élire le «premier secrétaire», selon les sources. Au cours du même congrès, Kim a été élu secrétaire général du Parti, alors qu'il était «premier secrétaire» de 2012 à 2016.

La création du poste de numéro deux semble destiné à alléger la charge de Kim dans la gestion des affaires du Parti. Les sources ont expliqué que la personne nommée au poste serait capable de présider les réunions clés du Parti.

Précédemment, seulement cinq membres permanents du Politburo du Parti incluant Kim pouvaient diriger les réunions du Parti. Compte tenu du fait que le titre comporte le mot «premier», la position semble représenter le statut de numéro deux au Nord.

Jo Yong-won, membre de l'entourage proche de Kim et, actuellement, membre permanent du Politburo, semble avoir été élu au poste, selon les sources.

Par ailleurs, la Corée du Nord a abandonné le mot «songun», ou la politique mettant la priorité à l'armée, dans le préambule des règles révisées du parti, ont indiqué les sources. Songun a été la principale politique poursuivie par Kim Jong-il, le défunt père du dirigeant actuel.

Le Nord semble aussi avoir éliminé la partie indiquant que les membres du parti «doivent activement combattre pour accélérer l'unification de la patrie», qui était destinée à présenter leurs missions.

Des observateurs estiment que ce changement laisse entendre que la Corée du Nord a renoncé à son plan poursuivi depuis longtemps en vue de l'unification des deux Corées et recherche désormais la coexistence des deux différents Etats sur la péninsule coréenne.

Les deux Corées restent techniquement en guerre, la guerre de Corée (1950-1953) s'étant terminée par un armistice et non un traité de paix.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page