Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) L'éventuelle grâce spéciale pour le chef de Samsung discutée lors de la réunion entre Moon et 4 grands patrons

Actualités 02.06.2021 à 21h22
Le président Moon Jae-in reçoit les patrons des quatre principaux conglomérats du pays à Cheong Wa Dae, le mercredi 2 juin 2021. De g. à dr. : le président du groupe LG Koo Gwang-mo, le président du groupe SK Chey Tae-won, Moon, le patron du groupe Hyundai Motor Chung Euisun et le vice-président de Samsung Electronics Co. Kim Ki-nam.

SEOUL, 02 juin (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a discuté de l'opportunité d'accorder une grâce spéciale à Lee Jae-yong, le chef de facto du groupe Samsung, lors d'une réunion avec des chefs d'entreprise, a déclaré ce mercredi Cheong Wa Dae.

Moon a eu un déjeuner de travail avec les chefs des quatre plus grands conglomérats du pays, SK, Hyundai, LG et Samsung plus tôt dans la journée.

Le président du groupe SK Chey Tae-won, le patron du groupe Hyundai Motor Chung Euisun et le président du groupe LG Koo Gwang-mo ont assisté à cette réunion. Le vice-président de Samsung Electronics Co. Kim Ki-nam, en charge de la division solutions pour appareils, y a également pris part à la place de Lee Jae-yong, le patron de facto du groupe qui est actuellement derrière les barreaux.

Chey, qui est également le chef de la Chambre de commerce et d'industrie de Corée (KCCI), a rappelé à Moon la demande du groupe de pression des entreprises d'une grâce présidentielle pour Lee. Kim a également souligné que Samsung a besoin du chef du conglomérat en poste, et non en prison, pour prendre des décisions rapides sur les nouveaux investissements liés à son activité de fabrication de puces.

Moon a écouté leurs opinions et a répondu que «je comprends bien la difficulté», selon les explications de la porte-parole de Cheong Wa Dae, Park Kyung-mee.

Le président aurait ajouté qu'«il y a beaucoup de gens qui approuvent cela. Je suis bien conscient que la situation économique actuelle se déroule différemment de la précédente et qu'un rôle audacieux est requis pour les entreprises».

Samsung et la KCCI ont fait pression pour que Lee puisse bénéficier d'une grâce, en particulier avant le jour de la Libération du 15 août, un anniversaire à l'occasion duquel les présidents sud-coréens ont souvent utilisé leur droit de grâce spéciale dans le cadre des efforts pour promouvoir l'unité nationale.

Avant le déjeuner à huis clos principalement pour discuter des résultats du sommet de Moon à la Maison Blanche avec le président Joe Biden fin mai, Moon a pris note de l'annonce par les conglomérats de plans d'effectuer des investissements sans précédent aux Etats-Unis, à l'occasion de son voyage à Washington le mois dernier. Les chefs des quatre principaux groupes avaient accompagné Moon.

«Les résultats du sommet Corée du Sud-Etats-Unis ont été très bons grâce à la participation des quatre groupes au voyage aux Etats-Unis», a déclaré Moon devant des journalistes juste avant le déjeuner. La rencontre a eu lieu à la maison d'hôtes Sangchunjae, située dans l'enceinte de Cheong Wa Dae.

En particulier, il a souligné qu'il était très significatif que les deux pays soient tombés d'accord pour élargir la coopération économique bilatérale pour les chaînes d'approvisionnement dans les secteurs de hautes technologies comme les semi-conducteurs et les batteries pour véhicules électriques et écologiques.

«Je pense qu'il était très significatif que l'alliance se développe globalement comme cela», a dit le président aux leaders d'entreprises. «Il était également significatif que les Etats-Unis aient choisi la Corée du Sud en tant que partenaire le plus nécessaire (concernant les chaînes d'approvisionnement).»

Le chef de l'Etat a dissipé les inquiétudes selon lesquelles les investissements accrus des entreprises locales aux Etats-Unis pourraient entraîner une réduction des emplois ici.

A la place, ils pourraient créer plus d'emplois et opportunités en Corée du Sud car les petites et moyennes entreprises (PME) pourraient suivre les pas de ces conglomérats, et les exportations de pièces détachées, matériaux et équipements devraient augmenter significativement, a-t-il ajouté.

C'était la première fois que Moon avait une rencontre séparée avec les leaders des quatre plus grands groupes du pays à Cheong Wa Dae, depuis son investiture en mai 2017.

rainmaker0220@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page