Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le ministre de l'Industrie prévoit des exportations record en 2021

Actualités 08.06.2021 à 16h32
Le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Energie Moon Sung-wook prend la parole lors d'une rencontre avec la presse le mardi 8 juin 2021, au complexe gouvernemental à Sejong.

SEJONG, 08 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud est sur le point d'établir un nouveau record d'exportations en 2021 grâce à la réponse avec succès à la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), a déclaré ce mardi le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Energie Moon Sung-wook.

«La Corée du Sud n'a pas appliqué de confinement durant la pandémie de Covid-19 et a permis aux usines de maintenir leurs opérations», a souligné Moon durant une rencontre avec des journalistes au complexe gouvernemental à Sejong.

«On peut dire que (les partenaires commerciaux) reconnaissent la stabilité (de la Corée du Sud) et sa capacité à surmonter les crises économiques», a-t-il ajouté.

La Corée du Sud est considérée comme l'un des pays qui a le mieux maîtrisé le Covid-19.

Le pays a ajouté 454 nouveaux cas de virus ce mardi, portant le nombre total de cas à 145.091, selon l' l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA).

Moon a dit que le contrôle avec succès de la pandémie de Covid-19 permettra au pays de rapporter des exportations sans précédent en 2021 et de battre le record de 605 milliards de wons enregistré en 2018.

Les exportations sud-coréennes ont bondi de 45,6% en glissement annuel en mai pour prolonger leurs gains pour le septième mois consécutif grâce à la forte demande de puces sur fond de reprise économique. Le chiffre a marqué le plus fort bond depuis l'augmentation de 52,6% en août 1988.

En 2020, les expéditions vers l'étranger se sont élevées à 512,8 milliards de dollars, en baisse de 5,4% par rapport à 2019, à cause des retombées économiques de la pandémie.

Moon, cependant, a averti que l'augmentation des coûts de transport et l'instabilité de la chaîne d'approvisionnement pourraient freiner les expéditions à l'étranger.

«(La pénurie de) puces automobiles ne sera pas résolue dans le court terme», a dit Moon.

Le ministre a ajouté que la Corée du Sud continuerait à faire des efforts pour signer plus d'accords de libre-échange afin de diversifier son portefeuille commercial.

La quatrième économie d'Asie attend le lancement du Partenariat économique régional global (RCEP), qui couvre l'Asean et ses partenaires de dialogue, c'est-à-dire la Corée du Sud, la Chine, le Japon, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Elle projette également d'appliquer l'Accord de partenariat économique global (CEPA), qui est équivalent à un accord de libre-échange mais se focalise sur un plus grand champ de coopération économique, avec notamment l'Indonésie.

Le bloc de l'Asean comprend le Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, la Birmanie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

Le ministre a ajouté que la Corée du Sud continuerait aussi d'étudier la possibilité de se joindre à l'Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP), un accord de libre-échange impliquant 11 nations de la région Asie-Pacifique.

«Nous continuerons d'examiner toutes les possibilités en donnant la priorité aux intérêts (de la Corée du Sud)», a indiqué Moon.

Le CPTPP est la version renégociée du Partenariat transpacifique (TPP) qui a été promu par l'administration Barack Obama mais qui a ensuite été abandonné par le gouvernement de Donald Trump.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page