Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul n'envisage pas de boycotter les JO de Tokyo malgré le conflit sur Dokdo

Actualités 08.06.2021 à 18h49

SEOUL, 08 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud n'envisage pas de boycotter les Jeux olympiques de Tokyo, a déclaré ce mardi le ministère des Affaires étrangères, après que les candidats à la direction du Parti démocrate au pouvoir ont évoqué la possibilité d'un boycott suite à la nouvelle querelle territoriale avec le Japon concernant les îlots de Dokdo.

Le député Lee Nak-yon et l'ancien Premier ministre Chung Sye-kyun ont évoqué la nécessité d'envisager un boycott des JO, qui devraient avoir lieu du 23 juillet au 8 août, si le Japon ne corrige pas la carte de l'itinéraire du relais de la torche des JO de Tokyo, qui inclut Dokdo comme territoire.

«Dokdo est le territoire de la république de Corée historiquement, géographiquement et selon le droit international, et notre gouvernement exerce une souveraineté territoriale ferme sur Dokdo», a déclaré Choi Young-sam, porte-parole du ministère, lors d'un point de presse régulier.

«Pour l'instant, notre gouvernement n'envisage pas de boycott en raison du problème de la carte de Dokdo», a-t-il ajouté.

Dokdo est depuis longtemps une source de tensions entre les deux voisins, alors que Tokyo continue de revendiquer les îlots dans ses documents politiques, ses déclarations publiques et ses manuels scolaires.

La Corée du Sud contrôle Dokdo avec un petit détachement de police depuis sa libération de la domination coloniale japonaise (1910-1945).

Choi Young-sam, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, prend la parole lors d'un point de presse régulier, le 15 avril 2021.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page