Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les deux Corées officiellement hors course pour les JO d'été de 2032

Sport/Culture 11.06.2021 à 11h07

SEOUL, 11 juin (Yonhap) -- La volonté de Séoul de coorganiser les Jeux olympiques d'été de 2032 avec Pyongyang a pris fin suite à la décision du Comité international olympique (CIO) de désigner une ville australienne comme seule candidate à un vote des membres le mois prochain.

A la suite de la réunion de sa commission exécutive jeudi (heure locale), le CIO a déclaré que le sort de Brisbane en tant qu'hôte des JO de 2032 sera «entre les mains» de ses membres. Dans ce qui devrait être une simple formalité, ces membres voteront sur la candidature de Brisbane lors de la session du CIO le 21 juillet à Tokyo.

Brisbane est pressenti pour accueillir la compétition depuis février, lorsque le CIO l'a d'abord mis sur la voie rapide en tant que candidat préféré sans rival.

Les délégations de Corée du Sud et du Nord défilent ensemble dans le stade olympique de PyeongChang lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 à Pyeongchang, à 180 kilomètres à l'est de Séoul, le 9 février 2018.

Séoul et Pyongyang, respectivement capitales de la Corée du Sud et du Nord, ont d'abord fait état de leur intention de travailler ensemble pour coorganiser les JO de 2032 en septembre 2018. Le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont fait cette annonce via un accord conjoint à la suite de leurs pourparlers au sommet à Pyongyang.

En février 2019, des représentants des deux Corées se sont rendus au siège du CIO à Lausanne, en Suisse, pour exprimer officiellement leur intérêt au président de l'organisme, Thomas Bach. Ce dernier a alors salué la candidature coréenne commune et l'a qualifiée d'«initiative historique».

Il y a eu peu de progrès réels au cours des années suivantes au milieu des fluctuations habituelles des relations intercoréennes, bien que les responsables olympiques sud-coréens aient plaidé en faveur d'une candidature commune à chaque fois qu'ils en ont eu l'occasion.

Après que Brisbane a été nommé candidat préféré, la municipalité de Séoul s'accrochait toujours à un maigre espoir et a envoyé une lettre au CIO pour faire avancer la cause de la coorganisation des JO de 2032 avec Pyongyang. Les responsables de Séoul ont fait savoir que le CIO a pris Séoul et d'autres candidats potentiels au dépourvu avec son annonce surprise et lui a demandé de continuer à dialoguer avec des villes autres que Brisbane.

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach (2e à partir de la dr.), s'adresse aux journalistes à la suite d'une réunion avec des délégations sportives de Corée du Sud et de Corée du Nord au siège du CIO à Lausanne, en Suisse. Aux côtés de Bach se trouvent Lee Kee-heung (à g.), président du Comité olympique et sportif coréen, Do Jong-hwan (2e à partir de la g.), ministre sud-coréen du Sport, et Kim Il-guk, ministre nord-coréen du Sport, le 15 février 2019.

Aucun Jeux olympiques, d'hiver ou d'été, n'a été coorganisé par deux pays.

La coorganisation des Jeux olympiques aurait été le point culminant de la coopération sportive intercoréenne. Après des années de relations glaciales, les deux Corées ont fait des progrès significatifs sur le plan sportif en 2018, notamment en constituant une équipe commune de hockey féminin aux JO d'hiver de PyeongChang en Corée du Sud et en remportant plusieurs médailles sous un même drapeau coréen aux Jeux asiatiques en Indonésie.

Le CIO avait l'habitude de nommer les villes hôtes olympiques sept ans à l'avance, à la suite d'une course aux candidatures de deux ans qui s'est souvent avérée coûteuse pour les villes candidates. Dans le cadre d'une procédure réformée conçue pour assurer plus de transparence et d'efficacité, le CIO a créé la Commission du futur hôte, qui sélectionne les villes hôtes potentielles et fait une recommandation à la commission exécutive pour un candidat préféré.

Le CIO travaille ensuite avec l'hôte potentiel afin de développer ses chances d'organiser des Jeux olympiques réussis, puis soumet la candidature à un vote favorable ou défavorable des membres du CIO.

Outre les deux Corées, la Hongrie, l'Inde, l'Indonésie, le Qatar, l'Allemagne et la Chine avaient également manifesté leur intérêt pour les JO de 2032, les prochains Jeux d'été disponibles.

Des membres de l'équipe unifiée de course de bateaux-dragons coréens montent sur le podium lors de la cérémonie de remise des médailles après avoir remporté l'or au 500 mètres féminin aux 18e Jeux asiatiques à Palembang, en Indonésie, le 26 août 2018.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page