Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Park Sae-eun, 1ère danseuse asiatique nommée au rang d'étoile de l'Opéra de Paris

Sport/Culture 14.06.2021 à 10h29
Park Sae-eun dans le ballet «Roméo et Juliette», le jeudi 10 juin 2021 à l'Opéra Bastille. (Photo fournie par Park Sae-eun. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 14 juin (Yonhap) -- Une bonne surprise pour Park Sae-eun, la danseuse sud-coréenne âgée de 31 ans a été nommée le 10 juin dernier au rang d'étoile de l'Opéra national de Paris. Elle est actuellement à l'affiche de l'Opéra Bastille dans le ballet «Roméo et Juliette».

Park a affiché sa modestie lors d'une interview accordée à l'agence Yonhap à Paris samedi dernier (heure locale) en disant : «J'ai encore beaucoup de choses à apprendre. Malgré 20 ans de carrière dans le ballet, il y a toujours des choses que je ne connaissait pas. A chaque scène, j'ai un nouveau sentiment. Je crois que je danserai avec ce sentiment jusqu'à la fin de ma carrière.»

Avec cette nomination, elle est devenue la première danseuse asiatique à accéder au rang d'étoile de l'Opéra national de Paris. Elle a débuté sa carrière à l'Opéra de Paris en 2011 en passant avec succès le concours externe de l'institution pour l'intégrer en juin 2012. Elle a ensuite été promue «coryphée» en 2013 et «sujet» en 2014, ainsi qu'au rang de «première danseuse» en 2017.

Park Sae-eun, danseuse étoile du Ballet de l'Opéra de Paris, lors d'une interview accordée à l'agence Yonhap dans le quartier de l'Opéra Bastille de Paris, le samedi 12 juin 2021.

Après 10 ans de carrière sur la scène à Paris, Park a atteint le plus haut niveau dans le milieu du ballet. Elle a commencé le ballet à l'âge de 10 ans (1999) à l'Académie national de ballet de Corée et a été retenue comme jeune talent à l'Université nationale des arts de Corée (KNUA) en 2007.

Durant sa période de formation, elle a été récompensée à plusieurs reprises à des concours internationaux, notamment à New York au concours Jackson (médaille d'argent) et au Concours de Pékin en 2006. Elle a reçu le Grand Prix de Lausanne en 2007, des médailles d'or au Concours de Varna en Bulgarie et au Premio Roma en Italie en 2010 puis le prix du Cercle Carpeaux en 2013.

En 2018 à Moscou, elle a obtenu le prix Benois de la danse dans la catégorie ballerine pour son rôle principal dans «Diamants», l'une des œuvres de la «Trilogie des joyaux» chorégraphiée par George Balanchine.

Park a indiqué dans cette interview que «je croyais m'être focalisée pour profiter de la scène parce que j'aime danser mais cette fois-ci, j'ai changé d'avis. Il est plus important de danser pour les spectateurs car si les spectateurs, qui peuvent profiter de mon énergie, n'existent pas, tout cela ne sert à rien».

Concernant sa nomination au rang d'étoile, elle a encore fait preuve de modestie : «Je ne pense pas que je fais mieux que les autres premières danseuses. Toutes les danseuses font bien d'une façon extraordinaire. Chaque danseuse présente un attrait différent et les œuvres qu'elles peuvent mieux faire sont aussi différentes.»

Actuellement, l'Opéra national de Paris dispose de 10 danseuses étoilées et de six danseurs étoilés. Le casting pour le principal rôle d'une œuvre est alloué normalement à trois ou quatre danseuses étoilées. Concernant l'âge de la retraite au Ballet de l'Opéra national de Paris, qui est de 42 ans, Park a exprimé sa joie de pouvoir poursuivre pendant encore 11 ans sa carrière de danseuse étoile.

Park Sae-eun dans le ballet «Roméo et Juliette», le jeudi 10 juin 2021 à Bastille. (Photo fournie par Park Sae-eun. Revente et archivage interdits)
Park Sae-eun dans le ballet «Roméo et Juliette», le jeudi 10 juin 2021 à l'Opéra Bastille. (Photo fournie par Park Sae-eun. Revente et archivage interdits)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page