Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(FOCUS) Moon achève sa visite en Europe, marquée par le sommet du G7 et le renforcement des liens avec l'Autriche et l'Espagne

Gros plans 17.06.2021 à 22h41

BARCELONE, 17 juin (Joint-Press Corps-Yonhap) -- Le président Moon Jae-in est rentré à Séoul ce jeudi après un voyage d'une semaine en Europe, au cours duquel il s'est efforcé d'afficher la volonté de Séoul de jouer un rôle plus important dans les questions mondiales et d'améliorer les liens stratégiques avec l'Autriche et l'Espagne.

Il a participé au sommet du Groupe des Sept (G7) en Cornouailles, en Grande-Bretagne, le week-end dernier, en tant qu'invité.

L'année dernière, Moon avait été invité à participer au sommet du G7, qui devait être organisé par les Etats-Unis mais qui a été annulé en raison de la pandémie.

Selon le bureau présidentiel Cheong Wa Dae, cette invitation reflète la reconnaissance internationale de la volonté de paix de la Corée du Sud, de ses réussites dans la lutte contre le Covid-19 et de ses efforts pour lutter contre le changement climatique.

«L'invitation du G7 pour la deuxième année consécutive est considérée comme le reflet d'un consensus entre les principaux membres du G7, dont les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, selon lequel la participation de la Corée du Sud est cruciale», a déclaré aux journalistes un haut responsable de Cheong Wa Dae.

Moon a participé à des sessions plénières élargies sur la santé, les sociétés ouvertes et le climat. Il a également eu une série d'entretiens en tête-à-tête avec ses homologues australien, allemand, britannique, français et européen.

En jouant un «rôle substantiel» et en contribuant aux efforts mondiaux pour résoudre ces questions en suspens, le président a élargi «nos horizons diplomatiques d'un cran», a ajouté le fonctionnaire.

Moon a profité de son premier voyage en Europe au milieu de la crise du coronavirus pour faire de la «diplomatie vaccinale» en rencontrant en personne le PDG d'AstraZeneca, Pascal Soriot, dans le comté britannique. Il s'est ensuite entretenu par liaison vidéo avec Franz-Werner Haas, PDG du groupe allemand de biotechnologie CureVac, au sujet de la candidature de la Corée du Sud pour devenir un centre mondial de production de vaccins.

Le président Moon Jae-in (2e à partir de la droite, devant) pose pour une photo commémorative avec les autres participants du sommet du G7 en Grande-Bretagne, le 12 juin 2021.
Le président Moon Jae-in (2e en partant de la gauche) assiste à une séance plénière du sommet du Groupe des Sept (G7), en compagnie d'autres dirigeants, dont le Premier ministre japonais Yoshihide Suga (à droite), au Carbis Bay Hotel & Estate en Cornouailles, en Grande-Bretagne, le 13 juin 2021.
Le président Moon Jae-in (à gauche) salue du poing le chancelier autrichien Sebastian Kurz au bureau du chancelier à Vienne, le 14 juin 2021.
Le président Moon Jae-in (à gauche) et le roi d'Espagne Felipe VI assistent au dîner d'ouverture d'un forum annuel d'affaires espagnol à Barcelone, le 16 juin 2021.

Lors de la session du G7 consacrée à la santé, il a dévoilé le projet de Séoul d'offrir 100 millions de dollars de subventions cette année pour le COVAX Advance Market Commitment (AMC), conçu pour aider les pays en développement et les pays pauvres à s'approvisionner en vaccins. Moon a également déclaré que Séoul fournira une aide supplémentaire de 100 millions de dollars en espèces ou en matériel l'année prochaine.

Moon est récemment parvenu à un accord avec le président américain Joe Biden sur un «partenariat mondial global pour les vaccins» entre les alliés.

La session du G7 a préparé le terrain pour la première rencontre de Moon avec le Premier ministre japonais Yoshihide Suga, qui a pris ses fonctions en septembre dernier, alors que les liens entre Séoul et Tokyo sont dans une impasse prolongée.

Moon souhaitait avoir des entretiens bilatéraux formels ou une rencontre informelle avec Suga en marge du sommet du G7. Suga aurait cependant évité de rencontrer Moon séparément.

«La première rencontre avec le Premier ministre Suga aurait été un moment précieux capable de conduire à un nouveau départ dans les relations entre la Corée du Sud et le Japon», a écrit Moon sur les réseaux sociaux, en quittant la Grande-Bretagne dimanche.

Il a regretté que les entretiens avec Suga n'aient finalement pas eu lieu.

On ne sait toujours pas si Moon assistera à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, prévue fin juillet.

Cheong Wa Dae a déclaré que la Corée du Sud poursuivra le dialogue et les consultations avec le Japon «avec une attitude ouverte» dans l'intérêt d'une amélioration «tournée vers l'avenir» des liens bilatéraux.

Séoul est également confronté à un autre dilemme : les inquiétudes manifestes de Pékin concernant sa position stratégique entre les superpuissances mondiales. La Chine soupçonne le G7, qui se compose des Etats-Unis, du Canada, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, du Japon et de la Grande-Bretagne, de tenter de former une coalition élargie contre elle.

Il est donc de plus en plus urgent pour la Corée du Sud d'organiser la visite convenue du président chinois Xi Jinping dans le pays, reportée en raison du Covid-19.

Les deux parties poursuivent leurs consultations sur la question du voyage de Xi Jinping, selon le responsable de Cheong Wa Dae, qui s'est exprimé sous couvert d'anonymat.

Les discussions à ce sujet devraient «être précisées» en fonction de l'évolution de la situation concernant le coronavirus, a-t-il ajouté.

«La Corée du Sud maintient une position visant à renforcer simultanément son alliance stratégique avec les Etats-Unis et à développer son partenariat stratégique de coopération avec la Chine», a souligné le responsable.

Après avoir assisté au sommet du G7, Moon s'est rendu en Autriche en visite officielle de trois jours. Un voyage d'un président sud-coréen dans ce pays était sans précédent depuis l'établissement des liens diplomatiques bilatéraux en 1892.

Moon a tenu un sommet avec le président autrichien Alexander Van der Bellen à Vienne. Moon y a fait une proposition à la Corée du Nord. La Corée du Sud cherchera à coopérer avec la Corée du Nord en matière de fourniture de vaccins contre le Covid-19 si celle-ci est d'accord, a-t-il déclaré.

Il s'est ensuite entretenu avec le chancelier Sebastian Kurz et a convenu d'élever la coopération entre la Corée du Sud et l'Autriche au rang de «partenariat stratégique».

Moon est arrivé mardi en Espagne pour effectuer une visite d'Etat, devenant ainsi le premier dirigeant sud-coréen à le faire en 14 ans.

Il a été accueilli par le roi Felipe VII au palais royal de Madrid et a eu des entretiens avec le Premier ministre Pedro Sanchez, au cours desquels ils sont convenus de faire évoluer les relations de leurs pays vers un partenariat stratégique.

Moon a souligné le grand potentiel d'expansion des partenariats entre les deux parties, en particulier dans les domaines de l'économie numérique et de l'économie à faible émission de carbone.

Moon a assisté au dîner d'ouverture d'un forum économique annuel espagnol à Barcelone en compagnie du roi.

L'élévation du statut de la relation bilatérale vise à renforcer les liens de coopération bilatérale «globale» avec les deux nations européennes, un tremplin pour surmonter la pandémie et préparer l'ère post-coronavirus, a déclaré Cheong Wa Dae.

Le voyage du président en Europe a été l'occasion de «confirmer un changement de stature de la Corée du Sud aux yeux des autres nations», a-t-il ajouté.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page