Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le département d'Etat assure que Washington reste déterminé à s'engager avec le Nord

Actualités 23.06.2021 à 09h00
Kim Yo-jong, sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. (Revente et archivage interdits)

WASHINGTON, 22 juin (Yonhap) -- Les Etats-Unis restent déterminés à s'engager avec la Corée du Nord, a déclaré ce mardi un porte-parole du département d'Etat, malgré la déclaration négative de la sœur du dirigeant nord-coréen selon laquelle Washington pourrait se heurter à une grande déception. Ned Price a également réitéré l'espoir des Etats-Unis que le Nord réponde positivement.

«Nous restons prêts à engager des négociations de principe avec la RPDC afin de relever le défi de son programme nucléaire», a affirmé le porte-parole lors d'un point de presse téléphonique, faisant référence à la Corée du Nord par son nom officiel, la République populaire démocratique de Corée.

Ces remarques interviennent après que la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, Yo-jong, a déclaré que les espoirs des Etats-Unis d'un dialogue avec le Nord conduiraient à une «plus grande déception».

«En ce qui concerne les commentaires que vous avez mentionnés en provenance de Corée du Nord, nous les avons vus. Nous en sommes conscients», a répondu Price lorsqu'on l'a interrogé sur les propos de Kim Yo-jong. «Ils n'ont pas changé notre vision de la diplomatie.»

L'administration de Joe Biden a cherché à s'engager avec le royaume ermite en février, puis de nouveau lorsque son examen de la politique nord-coréenne a pris fin en avril, mais le Nord n'aurait pas réagi.

La déclaration du Nord est également intervenue après que Sung Kim, envoyé spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, a proposé de rencontrer le Nord «n'importe où, n'importe quand sans conditions préalables» tout en rencontrant ses homologues sud-coréen et japonais à Séoul cette semaine.

«Nous continuons d'espérer que la RPDC répondra positivement à notre action de sensibilisation et nous devrons attendre et voir si ces commentaires sont suivis d'une communication plus directe sur une voie à suivre potentielle», a indiqué Price.

La Corée du Nord est restée à l'écart des négociations sur la dénucléarisation depuis que le sommet du dirigeant Kim à Hanoï avec l'ancien président américain Donald Trump s'est terminé sans accord en février 2019.

Dans un autre geste conciliant envers Pyongyang, Sung Kim et son homologue sud-coréen sont convenus lundi (heure de Séoul) d'envisager de mettre fin au groupe de travail bilatéral de leurs pays sur le Nord, que le pays communiste a souvent qualifié d'entrave au dialogue intercoréen.

Price a expliqué que la résiliation proposée du groupe de travail Corée du Sud-Etats-Unis ne signifiait pas la fin de leur coopération ou de leur coordination politique envers le Nord.

«Nous poursuivrons cet engagement. Il n'est certainement pas terminé, loin de là, et nous le poursuivrons à travers divers mécanismes diplomatiques à tous les niveaux de nos gouvernements», a affirmé le porte-parole du département.

«Nous recherchons constamment des moyens de renforcer notre coopération alors que nous travaillons vers l'objectif final de la politique que nous avons proposée, et c'est la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne», a-t-il ajouté.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page