Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Fin du voyage à Séoul de l'envoyé nucléaire américain marqué par un nouvel appel à dialoguer avec le Nord

National 23.06.2021 à 17h02

SEOUL, 23 juin (Yonhap) -- Le nouveau représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, Sung Kim, a conclu ce mercredi sa visite de cinq jours à Séoul après avoir renouvelé les appels de Washington pour un dialogue avec Pyongyang.

Avant de partir pour Jakarta, Kim a mis en avant qu'il avait eu des discussions «excellentes» avec de hauts officiels sud-coréens, dont le président Moon Jae-in. Kim occupe également le poste d'ambassadeur en Indonésie.

Son premier voyage ici depuis sa nomination le mois dernier était axé sur la réitération de l'offre des Etats-Unis pour une rencontre avec le Nord «n'importe quand et n'importe où sans conditions préalables» ainsi que sur l'importance de la coopération trilatérale avec la Corée du Sud et le Japon dans la reprise de la diplomatie nucléaire avec le royaume ermite.

«J'ai eu une excellente visite, j'ai eu des discussions formidables avec un certain nombre de responsables gouvernementaux, y compris, bien sûr, le président Moon», a déclaré Kim aux journalistes avant son départ.

«Je compte rester en contact avec le gouvernement coréen et j'ai hâte de revenir bientôt à Séoul», a-t-il ajouté.

Le nouveau représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, Sung Kim, arrive à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, le 23 juin 2021, avant de s'envoler pour Jakarta, où il est simultanément ambassadeur en Indonésie.

Pendant son séjour ici, Kim a tenu des réunions bilatérales et trilatérales avec ses homologues sud-coréen et japonais, Noh Kyu-duk et Takehiro Funakoshi, ainsi que des entretiens avec des membres du monde universitaire et de la société civile.

Au cours des discussions bilatérales, Noh et Kim se sont mis d'accord pour mettre un terme au forum du «groupe de travail» des alliés que Pyongyang a qualifié d'obstacle aux relations intercoréennes. Cette décision a été considérée comme un autre geste de conciliation envers le Nord.

Sa visite est intervenue quelques jours après que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a annoncé que son pays devait être prêt à la fois au dialogue et à la confrontation, un ordre considéré comme un signe d'ouverture au dialogue et un appel implicite à Washington à faire davantage pour le retour du Nord à la table des négociations.

Le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan a qualifié ces propos de «signal intéressant». Mais Kim Yo-jong, la puissante sœur du dirigeant nord-coréen, a rapidement calmé les espoirs, affirmant que les Etats-Unis avaient de «fausses» attentes.

S'appuyant sur les résultats de la visite de Kim, l'administration du président américain Joe Biden devrait étoffer ce qu'elle appelle une approche «calibrée et pratique» vers l'objectif de dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page