Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) La Corée du Sud et le SICA conviennent d'approfondir leur coopération globale

Actualités 25.06.2021 à 15h35

SEOUL, 25 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud et huit pays d'Amérique centrale sont convenus lors d'un sommet de groupe ce vendredi de nouer de «nouvelles relations de coopération globale», notamment dans les secteurs numérique et respectueux de l'environnement.

L'accord est intervenu lors du premier sommet Corée du Sud-Système d'intégration centraméricain (SICA) en 11 ans. Le groupe régional comprend le Belize, le Costa Rica, le Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua, le Panama et la République dominicaine.

Le président Moon Jae-in et ses homologues se sont entendus sur l'importance de travailler ensemble pour faire face aux crises allant du changement climatique au Covid-19, ainsi qu'en réponse à la quatrième révolution industrielle, selon leur déclaration commune.

Ils se sont mis d'accord pour établir «une nouvelle relation de coopération globale sur la base de leurs liens de coopération amicaux traditionnels», peut-on lire.

Le président Moon Jae-in prend la parole lors d'une réunion en visioconférence avec ses homologues des huit pays membres du Système d'intégration centraméricain (SICA) à son bureau à Séoul le vendredi 25 juin 2021.

Le document en 27 points comprend également l'engagement de Séoul à faire pression pour la reprise du programme de fonds de coopération Corée du Sud-SICA.

Les membres du SICA ont salué le plan annoncé par Séoul d'augmenter son engagement financier en faveur de la coopération au développement dans les pays du Triangle du Nord, c'est-à-dire le Salvador, le Guatemala et le Honduras, à 220 millions de dollars pour la période 2021-2024. Cette décision vise à aider à résoudre le problème de la migration de ces nations vers les Etats-Unis.

Les deux parties se sont accordées pour déployer des efforts proactifs visant à élargir les échanges entre les peuples et améliorer la compréhension mutuelle des cultures.

Les dirigeants des pays membres du SICA ont pris note des efforts du gouvernement sud-coréen pour la dénucléarisation complète de la péninsule et l'instauration d'une paix permanente.

Ils sont convenus de la nécessité de reprendre le dialogue avec la Corée du Nord et ont décidé de continuer de soutenir la campagne de la Corée du Sud pour des «progrès concrets» dans le processus de paix.

Dans son allocution d'ouverture, Moon s'est dit «très heureux que la Corée du Sud accompagne le cheminement du SICA vers la coprospérité».

Il a déclaré que la Corée du Sud et le SICA ont pratiqué la solidarité et la coopération durant la crise du Covid-19 en partageant du matériel et des expériences liés à la lutte antivirus.

«Maintenant, nous prévoyons d'élargir les horizons de coopération et de solidarité. La Corée du Sud soutient de manière proactive les efforts des membres du SICA pour parvenir à l'intégration régionale et au développement économique durable grâce à la mise en place d'une gouvernance stable», a affirmé Moon.

Les peuples de la Corée du Sud et des pays du SICA sont «émotionnellement proches», bien qu'ils vivent à l'autre bout du monde, a-t-il mis en avant.

Les Sud-Coréens sont si «passionnés et dynamiques» qu'ils sont «appelés les Latins d'Asie», a-t-il ajouté.

Lors de la sesion au sommet, Moon a souligné la nécessité d'élargir les échanges entre les peuples et d'améliorer encore la «compréhension mutuelle», selon Cheong Wa Dae.

Il a exprimé l'engagement de Séoul à apporter des contributions à la stabilité sociale et économique dans la région du SICA ainsi qu'à l'intégration régionale. Il s'agissait du premier sommet multilatéral de la Corée du Sud avec les pays d'Amérique latine sous l'administration Moon, qui fait campagne pour élargir les «horizons diplomatiques» de Séoul en tant qu'élément clé dans le traitement des grands problèmes mondiaux.

Le président Moon Jae-in (à g.) participe à une réunion en visioconférence avec ses homologues des huit pays membres du Système d'intégration centraméricain (SICA) à son bureau à Séoul le vendredi 25 juin 2021.

Le précédent sommet Corée du Sud-SICA s'était tenu en 2010 dans le sillage de la session inaugurale en 1996 et de la deuxième en 2005.

Cheong Wa Dae a souligné l'importance stratégique de la région d'Amérique centrale.

Elle représente un hub géographique et économique reliant l'Amérique du Nord et du Sud et une base avancée pour les entreprises sud-coréennes afin de percer le marché américain.

Les huit membres du SICA comptent au total 60 millions d'habitants et environ 330 milliards de dollars de produit intérieur brut combiné.

L'accord de libre-échange Corée du Sud-Amérique centrale est entré en vigueur en mars et la Corée du Sud a rejoint la Banque centraméricaine d'intégration économique (CABEI) en tant que membre non régional l'année dernière.

Le SICA est conçu pour promouvoir le développement économique, social, culturel et politique des pays membres de manière équilibrée, harmonieuse et durable. La Corée du Sud l'a rejoint en 2012 en tant que pays observateur extra-régional.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page