Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le chef de Samsung sera jugé pour utilisation alléguée de propofol

Actualités 29.06.2021 à 22h04

SEOUL, 29 juin (Yonhap) -- Le vice-président de Samsung Electronics, Lee Jae-yong, sera jugé pour avoir reçu, selon l'accusation, des injections de propofol, ont fait savoir des sources ce mardi.

La Cour du district central de Séoul a décidé d'organiser un procès sur cette question, à la demande du ministère public, ont-elles ajouté.

Au début du mois, les procureurs ont inculpé le dirigeant de facto du groupe Samsung, actuellement en prison pour corruption, pour une «infraction sommaire» liée à son utilisation présumée de propofol, qu'il est illégal de prescrire ou de consommer en Corée du Sud autrement que pour des traitements spécifiques.

Les procureurs ont demandé une amende de 50 millions de wons (44.200 dollars).

Un acte d'accusation sommaire est une mesure prise pour des crimes mineurs.

L'agence de police de Gyeonggi Nambu a récemment transmis à l'accusation les résultats de son enquête sur la question, suite à quoi les procureurs ont changé leur position pour demander un procès formel, ont déclaré les sources.

Lee est soupçonné d'avoir pris de manière excessive et illégale ce médicament anesthésiant dans une clinique de chirurgie plastique à Séoul en 2017 et 2018.

Il a nié cette allégation, arguant qu'il a utilisé le propofol «de façon normale», conformément à la prescription d'un médecin.

Lee Jae-yong, vice-président de Samsung Electronics. (Image de Yonhap News TV. Archivage et revente interdits)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page