Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La solution de l'entraîneur de la Corée du Sud face aux tactiques destinées à gagner du temps : jouer mieux

Sport/Culture 05.07.2021 à 18h34

PAJU, 05 juil. (Yonhap) -- Ayant été associée à quatre nations du Moyen-Orient lors du dernier tour de qualification pour la Coupe du monde de football 2022, la Corée du Sud devra probablement déjouer les tactiques de ses adversaires destinées à gagner du temps.

La Corée du Sud affrontera dans le groupe A l'Iran, l'Irak, les Emirats arabes unis (EAU), la Syrie et le Liban, des pays connus pour avoir recours à des manœuvres pour gagner du temps lorsqu'ils mènent au score, et qu'ils appliquent parfois même en cas de match nul.

Lors d'une conférence de presse tenue lundi, le sélectionneur de la Corée du Sud Paulo Bento a proposé une solution simple.

«Nous devons simplement bien jouer, et il n'y a vraiment pas grand-chose d'autre que nous puissions faire à ce sujet», a déclaré Bento aux journalistes au Centre national du football à Paju, au nord de Séoul, dans la province du Gyeonggi. «A moins que les règles ne changent et permettent d'arrêter le chronomètre lorsque le ballon est hors jeu comme au basket, nous ne pouvons rien faire pour résoudre ce problème. Et cela ne sert à rien de perdre du temps à penser à des variables que nous ne pouvons pas contrôler.»

Bento et ses joueurs se sont retrouvés le 13 juin du mauvais côté de ces tactiques, quand ils étaient menés 1-0 contre le Liban après seulement une dizaine de minutes, lors de leur dernier match du deuxième tour des qualifications pour la Coupe du monde.

Même s'il restait près de 80 minutes à jouer, le Liban semblait plus intéressé à tuer le temps qu'à essayer de marquer un autre but. La Corée du Sud a fini par remporter la partie 2-1. Bento a par le suite critiqué les officiels pour n'avoir rien fait pour décourager les actions des Libanais.

Bento veut désormais se concentrer sur sa propre équipe.

Paulo Bento, sélectionneur de l'équipe de football masculine de Corée du Sud, lors d'une conférence de presse au Centre national de football à Paju, dans la province du Gyeonggi, le 5 juillet 2021.

«Nous allons simplement nous soucier de jouer de bons matchs», a déclaré Bento. «Cela commencera par une forte cohésion».

La phase finale, repoussée d'un an en raison de la pandémie de Covid-19, se déroulera de septembre à mars de l'année prochaine. Le premier match de la Corée du Sud aura lieu le 2 septembre contre l'Irak, à domicile.

Il sera suivi par le Liban le 7 septembre, la Syrie le 7 octobre, l'Iran le 12 octobre, les EAU le 11 novembre, l'Irak le 16 novembre, le Liban le 27 janvier, la Syrie le 1er février, l'Iran le 24 mars et les EAU le 29 mars.

Les deux premières équipes de chaque groupe seront qualifiées pour la Coupe du monde. Les deux pays arrivés en troisième position s'affronteront lors d'un match de barrage à un tour en mai ou juin prochain. Le vainqueur participera ensuite aux éliminatoires intercontinentaux contre une équipe d'une confédération qui sera déterminée ultérieurement.

La Corée du Sud a participé à toutes les Coupes du monde depuis 1986, notamment en tant que coorganisatrice avec le Japon en 2002.

Bento a déclaré que son équipe est dans un groupe difficile car il n'y a pas grand-chose qui sépare les cinq pays.

L'Iran, le pays asiatique le mieux classé (31e), représentera probablement le défi le plus difficile pour la Corée du Sud. Les Guerriers Taeguk ont un bilan de 9-9-13 (victoires, nuls, défaites) contre l'Iran, dont quatre défaites et deux nuls lors de leurs six dernières rencontres.

«En termes de cohésion, de compétences individuelles des joueurs et d'athlétisme, c'est une grande équipe», a déclaré Bento à propos de l'Iran. «Même s'il s'agit d'une équipe difficile à affronter, cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas la surmonter. Nous sommes aussi une équipe très compétitive. Je pense que nous sommes prêts à affronter n'importe quelle équipe, que nous soyons à domicile ou à l'extérieur.»

Selon Bento, l'Irak et la Syrie sont deux équipes physiques. Les Emirats arabes unis pratiquent un style de football axé sur la possession de balle et disposent de quelques joueurs talentueux en attaque, a noté Bento.

A l'approche de son troisième anniversaire à la tête de la Corée du Sud, Bento estime que son équipe est sur la bonne voie pour participer à la Coupe du monde de l'année prochaine.

«Nous n'avons pas pu jouer souvent après l'épidémie de coronavirus, mais nous sommes de retour sur les rails maintenant», a déclaré le coach portugais. «Nous allons aligner une équipe compétitive qui peut enchaîner les bonnes performances et se qualifier pour la Coupe du monde.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page