Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Approbation conditionnelle pour l'exploitation de la nouvelle centrale nucléaire Shin-Hanul

Actualités 09.07.2021 à 22h59

SEOUL, 09 juil. (Yonhap) -- La Commission sur la sûreté et la sécurité nucléaires (NSSC) a donné ce vendredi son approbation conditionnelle à l'exploitation d'une nouvelle centrale nucléaire plus d'un an après son achèvement.

La NSSC a donné son feu vert à Shin-Hanul n°1 de 1.400 mégawatts dans le comté d'Uljin, région côtière à 330 kilomètres au sud-est de Séoul, sous réserve de mesures de sécurité supplémentaires.

Le réacteur a été complété en avril, mais a été mis hors service en raison de l'examen prolongé de sûreté qui a commencé en novembre de l'année dernière.

L'administration Moon Jae-in a renforcé ses réglementations sur les réacteurs atomiques alors qu'elle cherche à réduire progressivement la dépendance du pays à l'énergie nucléaire, en privilégiant les sources d'énergie renouvelables.

La NSSC a examiné de nombreux problèmes de sécurité, y compris le recombineur autocatalytique passif (PAR) de la centrale, conçu pour empêcher les explosions d'hydrogène en réduisant les niveaux de concentration d'hydrogène dans le bâtiment de confinement du réacteur lors des catastrophes naturelles.

La Corée du Sud exige le renforcement de la sécurité du système après de multiples explosions d'hydrogène lors de la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon en 2011.

Le PAR de la centrale Shin-Hanul a fait l'objet d'un examen minutieux après que des groupes environnementaux ont affirmé que son efficacité avait été surestimée.

Korea Hydro & Nuclear Power Corp. (KHNP), qui a construit la centrale, a déclaré qu'il n'y a pas de problème avec le système.

Les membres de la Commission ont également demandé à trouver davantage de mesures contre d'éventuelles attaques terroristes ou des accidents d'avion au cours de l'examen.

Le gouvernement prévoit de réduire la part d'énergie nucléaire à 23,9% de la production totale d'électricité du pays d'ici 2030, contre environ 30% l'année dernière. Il vise également à augmenter la proportion de sources renouvelables à 20%, contre 6,6% sur la même période.

Selon KHNP, 16 des 24 centrales nucléaires du pays sont actuellement opérationnelles, dont sept sont en maintenance. La centrale Shin-Kori n°4 a suspendu ses opérations depuis fin mai après un incendie.

La Corée du Sud devrait avoir 28 réacteurs nucléaires d'ici 2022, compte tenu de ceux déjà en construction, mais le nombre tombera progressivement à 14 d'ici 2038 à mesure que les centrales vieillissantes fermeront.

Les réacteurs nucléaires Shin-Hanul n°1 et n°2 d'Uljin, à 330 kilomètres au sud-est de Séoul. (Photo fournie par la province du Gyeongsang du Nord. Revente et archivage interdits)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page