Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La secrétaire d'Etat adjointe américaine renouvelle ses appels à la reprise du dialogue avec le Nord

Actualités 21.07.2021 à 16h09

SEOUL/WASHINGTON, 21 juil. (Yonhap) -- La secrétaire d'Etat adjointe américaine Wendy Sherman a renouvelé ce mercredi ses appels à la reprise du dialogue avec la Corée du Nord, soulignant la volonté de Washington de faire preuve d'«un peu de patience» et d'envisager un «avenir plus radieux» pour Pyongyang.

Sherman a fait ces remarques à la suite d'entretiens trilatéraux avec ses homologues sud-coréen et japonais, Choi Jong-kun et Takeo Mori, respectivement, à Tokyo après que le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Son-gwon a rejeté les propositions de dialogue des Etats-Unis le mois dernier.

«Les Etats-Unis ont clairement indiqué que nous sommes prêts à nous engager avec la Corée du Nord. Ils le savent. Nous espérons qu'ils répondront positivement», a déclaré Sherman lors d'une conférence de presse conjointe avec Choi et Mori. «Mais comme mes collègues l'ont dit, nous devons faire preuve d'un peu de patience, peut-être pas trop mais un peu.»

La secrétaire d'Etat adjointe américaine Wendy Sherman s'exprime lors d'une conférence de presse conjointe avec ses homologues sud-coréen et japonais, Choi Jong-kun et Takeo Mori, respectivement, à Tokyo le 21 juillet 2021.

La secrétaire adjointe a ensuite rappelé qu'elle avait accompagné l'ancien secrétaire à la Défense William Perry à Pyongyang dans les années 90 afin de montrer l'intérêt des Etats-Unis à dialoguer avec le Nord, notant que le royaume ermite a répondu avec une proposition plusieurs mois plus tard.

«J'espère que cela ne prendra pas si longtemps cette fois, mais nous devons tous comprendre que la Corée du Nord est également aux prises avec la pandémie, comme le monde entier, et doit vivre avec les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU ainsi que les sanctions qui les accompagnent», a souligné Sherman.

«Mais nous espérons qu'ils comprennent qu'un avenir meilleur pour leur pays passe par l'engagement dans ces discussions autour de la dénucléarisation de la péninsule coréenne», a-t-elle ajouté.

Malgré la disposition des Etats-Unis à rencontrer le Nord «n'importe où, n'importe quand, sans conditions préalables», le plus haut diplomate du Nord, Ri Son-gwon, a affirmé le mois dernier que son pays n'envisageait «même pas la possibilité d'un contact» avec Washington. Cela a refroidi l'optimisme qui a émergé après que le leader Kim Jong-un a signalé son ouverture au dialogue.

Egalement lors de la conférence de presse, Sherman a souligné l'importance «critique» de la coopération trilatérale entre la Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon pour la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

«Cette étroite coordination envoie un message très critique à la Corée du Nord, dans la mesure où nous sommes ensemble et côte à côte dans notre approche de cette politique», a-t-elle assuré.

Sherman a précisé que la session trilatérale s'est penchée sur la forte assurance de la Chine, en mentionnant les problèmes des mers de Chine orientale et méridionale ainsi que du détroit de Taïwan au cœur d'une rivalité sino-américaine qui s'intensifie.

«Quand les pays prennent des mesures qui vont à l'encontre des intérêts des Etats-Unis ou qui menacent nos partenaires et alliés, nous ne laisserons pas ces défis sans réponse. Nous répondrons en nous tenant côte à côte avec nos alliés et partenaires», a-t-elle ajouté.

Dans un communiqué de presse, le porte-parole du département d'Etat, Ned Price, a rapporté que Sherman, Choi et Mori ont réaffirmé l'engagement de leurs pays envers la coopération trilatérale.

«Au cours de la réunion, la secrétaire adjointe et les deux vice-ministres des Affaires étrangères se sont engagés à approfondir la coopération trilatérale pour relever les défis mondiaux du XXIe siècle, notamment la crise climatique, la réponse à la pandémie, la résilience et la reprise économiques», a-t-il mis en avant dans un communiqué de presse.

«Ils ont également discuté de l'engagement commun des Etats-Unis, du Japon et de la république de Corée à œuvrer à la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne et de leur intention de faire face à la menace posée par les programmes nucléaire et de missiles balistiques de la République populaire démocratique de Corée», a-t-il ajouté, en faisant référence aux deux Corées par leurs noms officiels.

Leur rassemblement devait ouvrir la voie à l'engagement de Washington pour favoriser la réconciliation entre Séoul et Tokyo, pris dans une longue dispute sur le travail forcé et l'esclavage sexuel du Japon en temps de guerre, et ses restrictions à l'exportation. Le Japon a occupé la Corée de 1910 à 1945.

Afin de régler ces questions épineuses, Séoul avait cherché à organiser un sommet entre le président Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Yoshihide Suga à l'occasion des prochains Jeux olympiques de Tokyo. Cet effort a échoué, car ils n'ont pas réussi à réduire leurs divergences.

Concernant le sommet, Choi a déclaré que Séoul et Tokyo sont convenus de poursuivre leurs efforts pour résoudre les problèmes en suspens sur la base des progrès réalisés jusqu'à présent au niveau opérationnel.

Séoul, Washington et Tokyo ont organisé huit de ces séries de pourparlers vice-ministériels à trois, y compris la session de cette semaine, depuis la réunion inaugurale en avril 2015. La session précédente a eu lieu à Séoul en octobre 2017.

Choi et Sherman prévoient de tenir un dialogue stratégique à Séoul vendredi pour discuter des relations bilatérales, des problèmes de la péninsule coréenne ainsi des questions régionales et mondiales, ont déclaré des responsables sud-coréens.

Le premier vice-ministre sud-coréen des Affaires étrangères Choi Jong-kun (à g.), le vice-ministre japonais des Affaires étrangères Takeo Mori et la secrétaire d'Etat adjointe américaine Wendy Sherman posent pour une séance photos avant leur réunion tripartite à la résidence officielle du ministère des Affaires étrangères à Tokyo, le mercredi 21 juillet 2021.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page