Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Une fondation d'art veut fabriquer des jetons non fongibles du manuscrit de l'alphabet coréen

Actualités 22.07.2021 à 16h42
«Hunminjeongeum», un manuscrit officiel de l'alphabet coréen. (Photo fournie par la Fondation d'art et de culture Kansong. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 22 juil. (Yonhap) -- La Fondation d'art et de culture Kansong a fait savoir ce jeudi qu'elle projetait de créer des jetons numériques commerciaux de «Hunminjeongeum», un manuscrit officiel décrivant les principes de l'alphabet coréen, hangeul, et les détails de ses lettres et sons.

La fondation, qui possède l'édition Haerye du document historique, a dit qu'elle projetait de numériser le document en une édition limitée de jeton non fongible (NFT) pour une vente au prix unitaire de 100 millions de wons (86.800 dollars). Seulement 100 seront vendus.

«Hunminjeongeum Haerye» est un guide de voyage qui explique pourquoi le roi Sejong a inventé le hangeul durant son règne au XVe siècle durant la dynastie Joseon, ainsi que d'autres détails sur l'alphabet coréen. Il a été désigné trésor national en 1962 et Mémoire du monde par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) en 1997.

Si le projet est mené à son terme, ce sera la première version numérique d'un trésor national du pays grâce à la technologie de blockchain.

Cependant, le plan devrait provoquer un débat sur l'utilisation commerciale du bien national qui détient une grande valeur symbolique mais appartient à une fondation d'art privée.

L'Administration du patrimoine culturel coréen (CHA) a indiqué qu'elle examinerait la légitimité du projet, ainsi que les effets potentiels sur le manuscrit, dont ceux de l'exposition à la photographie.

Réaliser une copie ou prendre des photos et vidéos du patrimoine culturel nécessitent la permission de la CHA selon la loi en raison de l'impact possible sur leur préservation.

«Nous voyons le projet NFT comme un nouveau type de parrainage plutôt que comme des échanges commerciaux actifs», a déclaré la fondation Kansong, en ajoutant qu'elle a pris la décision en raison de difficultés financières.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page