Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Sherman : les USA souhaitent une voie «fiable, prévisible et constructive» à suivre avec le Nord

Actualités 23.07.2021 à 15h47
Le premier vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun (à dr.) et la secrétaire d'Etat adjointe américaine Wendy Sherman posent pour une photo au ministère des Affaires étrangères à Séoul le vendredi 23 juillet 2021. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)
La secrétaire d'Etat adjointe américaine Wendy Sherman prend la parole durant un entretien avec le premier vice-ministre des Affaires étrangère Choi Jong-kun au ministère des Affaires étrangères à Séoul, le vendredi 23 juillet 2021. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 23 juil. (Yonhap) -- Les Etats-Unis attendent avec impatience une voie «fiable, prévisible et constructive» à suivre avec la Corée du Nord, a déclaré ce vendredi la secrétaire d'Etat adjointe américaine Wendy Sherman, en appelant de nouveau Pyongyang à répondre aux propositions de dialogue de Washington.

Sherman a fait ces remarques après son entretien avec le premier vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun à Séoul, sur fond d'incertitudes sur la reprise de la diplomatie nucléaire suite au rejet par Pyongyang de dialoguer avec les Etats-Unis le mois dernier.

«Nous nous attendons à une voie fiable, prévisible et constructive à suivre avec la RPDC (Corée du Nord)», a indiqué Sherman à des journalistes. «Nous avons proposé de nous asseoir pour un dialogue avec les Nord-Coréens et nous attendons une réponse de leur part.»

La secrétaire d'Etat adjointe a également exprimé ses préoccupations pour le peuple nord-coréen confronté à des épreuves multiples.

«Nous pensons tous au peuple de la RPDC, qui est vraiment dans la situation la plus difficile à cause de la pandémie, et pour sa sécurité alimentaire», a-t-elle dit. «Nous souhaitons seulement un meilleur résultat pour le peuple de la RPDC.»

Malgré la proposition des Etats-Unis de rencontrer le Nord «n'importe où, n'importe quand sans conditions préalables», le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Son-gwon avait dit que le pays n'envisageait «même pas la possibilité d'un contact» avec Washington. Cela a refroidi l'optimisme qui a émergé après que le leader Kim Jong-un a signalé son ouverture au dialogue.

A la question du rôle de la Chine pour résoudre la question nucléaire nord-coréenne, Sherman a répondu que ce sujet était «certainement un domaine de coopération». «Et nous attendons avec impatience d'avoir cette discussion dans le cadre des pourparlers que nous aurons.»

Sherman sera à la ville portuaire chinoise de Tianjin dimanche et lundi pour des entretiens avec le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et d'autres personnes. Elle devrait aborder des questions concernant le Nord.

«Je suis convaincue que lors de mes conversations à Tianjin dans quelques jours, nous discuterons de la RPDC. La Chine a certainement des intérêts et pensées», a-t-elle indiqué.

Au début de l'entretien avec Choi, Sherman a fait savoir que l'ordre du jour de la réunion a inclus les défis régionaux qui «menacent de saper l'ordre international basé sur des règles», a dit Sherman, en soulignant que Séoul et Washington sont liés par «nos intérêts et notre sécurité communs» et «nos valeurs communes de démocratie et de liberté».

Durant l'entretien, Choi a pris note du rôle de Sherman dans le «processus Perry» en 1999, en disant que les efforts ont montré que la question de la péninsule coréenne pouvait être résolue à travers la diplomatie.

Proposé par l'ancien secrétaire à la Défense William Perry, le processus se réfère à une proposition en trois étapes pour aborder la question nucléaire du Nord, qui implique la normalisation des liens entre les Etats-Unis et le Nord.

«Depuis le lancement de l'administration Biden, la communication et les échanges bilatéraux ont continué sans pause», a déclaré Choi.

«Cela témoigne du fait que l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis s'est améliorée en une alliance solide dans laquelle les deux pays s'aident», a-t-il ajouté.

Sherman est arrivée ici mercredi pour une visite de trois jours, après avoir eu des entretiens trilatéraux avec Choi et son homologue japonais, Takeo Mori, à Tokyo pour mettre en évidence la coopération trilatérale.

Sherman doit partir pour la Mongolie plus tard dans la journée. Elle prévoit également de se rendre ensuite en Chine et à Oman.

as26@yna.co.kr

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page